AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 INTERVIEW VOGUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pippa Cooper
avatar



Avatar : kristina bazan.
Crédits : loulou ❤.
Messages : 1689
Nationalité : anglaise.
Réputation : 1481

MessageSujet: INTERVIEW VOGUE   Lun 30 Juin - 11:06

FT. SAMSON & CAMILLIA + LIBRE
je m'assois dans l'herbe, sur un plaid que j'ai ramené pour l'occasion, un graaaand plaid bien propre et tout. j'm'assois de façon à ce que personne ne puisse voir ma culotte et j'attends. au programme, interview sur Vogue, pour un article sur mon blog. avec des avis positifs comme négatifs, mais j'avoue que si j'ai envie d'embêter Divna après la soirée d'anniversaire, le meilleur moyen serait quand même d'avoir plus d'avis positifs que négatifs. je sors mon calepin et un stylo de mon sac, les pose à côté de moi et attend que mes invités pour l'interview arrivent. j'leur ai précisé l'endroit précis longtemps à l'avance, ainsi que l'heure et la date afin que tout le monde soit fin prêts pour l'interview. l'endroit, je sais qu'il n'y a jamais personne, sauf rare exceptions et je sais qu'il existe un autre spot cool, pas trop à l'ombre, pas trop au soleil (pour contenter tout le monde) que l'on peut voir depuis ce premier spot. alors tout va bien. je regarde aux alentours avant de prendre mon iphone et de commencer à pianoter dessus, photo sur instagram, petit statut sur twitter et je finis finalement par le remettre dans mon sac, à sa place à côté de mon appareil photo. mon oeil se pose sur l'heure, ça va, ils sont pas encore en retard, c'est juste moi qui suis très en avance, comme souvent.

_________________

WORKING CLASS HERO
As soon as your born they make you feel small by giving you no time instead of it all. Till the pain is so big you feel nothing at all. They hate you if you're clever and despise a fool, Till you're so fucking crazy you can't follow their rules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: INTERVIEW VOGUE   Ven 4 Juil - 0:07

Artemis s'ennuyait à mourir. Non vraiment. Eve était Dieu sait où et Pippa, Pippa avait tout bonnement refusé de lui dire où elle se rendait ou ce qu'elle comptait faire de sa journée, malgré l'air outré qu'il lui avait lancé, suivi par ses plus beaux yeux de chien battu mais non, elle lui avait dit qu'elle allait s'occuper d'un article pour son blog et ce dernier avait été forcé de l'observer quitter l'appartement avec le plaid sous le bras, sans savoir pourquoi elle ne voulait pas qu'il lui tienne compagnie. Alors comme il l'avait vu dans les films, il lui avait laissé cinq minutes d'avance avant de s'élancer à son tour dans la folie parisienne. Seulement le fait est qu'après quelques dizaines de minutes de filature, il avait fini par la perdre. Alors, une moue boudeuse aux lèvres, il était allé folâtrer sur le champ de Mars, tripotant son téléphone en se demandant si Eve savait où Pippa s'était rendue et hésitant à la contacter. Bien sûr, une partie de son esprit savait qu'il était tout bonnement ridicule, qu'il pouvait bien s'occuper en attendant qu'elle revienne à l'appartement et lui raconte sa journée avec un sourire aux lèvres et les yeux brillants comme à chaque fois qu'une nouvelle idée pour le blog germait dans son esprit mais... en deux ans, il ne se rappelait pas une seule fois où elle lui avait plus ou moins défendu de l'accompagner. C'était donc tout naturellement qu'il avait tenté de la suivre. Heureusement, personne d'autre que lui n'était témoin de son échec cuisant et il s'apprêtait à rentrer, la queue entre les jambes, pour s'affaler devant la télé lorsque son portable vibra entre ses mains. Le coeur battant à tout rompre, espérant un message, il se rendit compte que c'était peut-être encore mieux que ça... Une update de l'instagram de Pippa trahissant sa location. Le sourire gagna ses lèvres alors qu'il se précipitait vers la première bouche de métro venue.

Evidemment, une fois au jardin du luxembourg, il avait flâné à droite et à gauche avant de l'apercevoir, assise sur son plaid. Il avait hésité, sirotant le smoothie qu'il s'était procuré en chemin avant d'hausser les épaules et de se diriger dans sa direction. Ôtant ses vans avant de monter sur le dit plaid, il s'approcha à pas feutrés, sachant qu'elle devait l'avoir vu arriver mais ne pouvait résister à une approche plus... subtile qu'à son habitude au lieu de tout bonnement tout abandonner pour la tacler et lui demander si elle comptait vraiment l'abandonner pour un mannequin plus célèbre avec d'aussi jolies fesses. Non au lieu de ça, il esquissa un sourire qui se voulait innocent, les lunettes de soleil vissées fermement sur le nez, écartant les bras un instant comme sous l'effet de la surprise.
« Pippa, ma chérie, quelle surprise. »
Ouais bon... il avait toujours été très mauvais acteur mais au moins il avait résisté à l'envie de la suivre armé d'un fedora, d'un imperméable beige et d'un journal, ça devait bien compter pour quelque chose non? Certes, durant sa filature, il n'avait pas pu s'empêcher d'effectuer roulades, glissades et tutti quanti mais vraiment, qu'est-ce qu'il était supposé faire d'autre quand il avait fait un marathon de James Bond la veille?
Revenir en haut Aller en bas
 

INTERVIEW VOGUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» interview d'une éditrice tunisienne
» [Interview] Noël Godin
» Interview américaine
» Interview exclusive de Pierre Sautarel : Fdesouche.com persécuté
» Interview d'une sage-femme AAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Après l'effort... :: tourisme :: jardin du luxembourg-