AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 sunny days (eric+eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: sunny days (eric+eve)   Mar 1 Juil - 14:08

j'observe les bulles de champagne danser dans ma coupe de cristal. il fait chaud, le soleil tape fort et aujourd'hui est un jour à marquer d'une pierre blanche. ennuyée au possible, je suis en train d'assister, impassible, à la première réunion d'été d'une des plus grandes familles parisiennes. se trouvant aussi être la mienne, par la même occasion. toutes les femmes ont sorti leurs plus belles tenues et leurs plus jolis accessoires. mais aujourd'hui, le mot d'ordre est détente. au diable les robes dans lesquelles on peut à peine respirer. on oublie aussi les talons aiguille ainsi que tout ce qui fait de nous une famille distinguée. cependant, cela n'empêche pas ma chère mère d'enfoncer son talon dans mes précieux doigts de pieds à chaque fois que mon corps se relâche, que mon dos se courbe ou que mon coude se pose par inadvertance sur la nappe d'un blanc immaculé. forcée de me tenir droite, les jambes croisées, je retiens un soupire lorsque ma mère vient chuchoter à mon oreille "on ne perd pas les bonnes habitudes, ma chérie." avec son éternel sourire, digne d'une pancarte publicitaire. c'est elle, qui aurait dû faire mannequin, je pense, pour la énième fois. mais je me tais et me contente d'écouter les rires mélodieux, un peu ivre d'un champagne hors de prix s'élever dans les airs. les conversations fusent, les cerveaux sont en ébullition. on parle d'argent, de mode, de capitaux. depuis toute petite, j'ai toujours détesté ces repas et je constate avec désillusion que cela n'est pas prêt de changer. heureusement que l'on m'a placée à côté d'éric. c'est le seul avec qui j'arrive à avoir une discussion à peu prêt intéressante. bien sûr, je parle aussi aux autres invités mais ce sont des conversations plates dans lesquelles je fais semblant d'être éprise de cricket, de golf ou encore d'être folle de robes signées chanel. avec lui, je peux parler librement. je ne suis pas tout le temps obligée de me confier, c'est beaucoup plus libre, beaucoup plus simple. cachée par mon chapeau et mes lunettes de soleil, je ne le vois pas arriver. il se penche vers moi puis me chuchote à l'oreille ce qui me semble être un je dois te parler. je pose les yeux sur lui, suspicieuse. c'est bien l'une des phrases que la plupart des êtres humains détestent entendre. mais je suis tout de même beaucoup plus rassurée que ce soit lui qui la prononce, plutôt que mes parents ou peter simon par exemple. je ne réponds pas, si c'est quelque chose qu'il ne veut pas que le reste de l'assemblée sache, je ferais mieux de tenter d'être discrète. peut-être qu'il veut m'en parler ici, en aparté, ou peut-être qu'il veut qu'on aille en parler à l'intérieur. qui sait, peut-être que personne ne remarquerait notre disparition. de toute façon, toute la famille est habituée à notre complicité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: sunny days (eric+eve)   Ven 4 Juil - 12:43

les réunions familiales, celles que tu aimes le plus, après les soirées mondaines. paris est une excellente ville pour inviter la famille et montrer à tous combien cette année fut financièrement fructueuse. on peut le deviner à la taille des bulles de champagne dans nos verres, aux vêtements que les hôtes portent, ou bien aux accompagnements que ces derniers nous offrent. tout est planifié à l'avance. évidemment, les yeux de mes parents se sont tout de suite posés sur moi lorsque le problème fut soulevé. je ne pouvais refuser. après tout, c'est mon boulot d'organiser des défilés, alors pourquoi pas des réunions familiales. ce fut un travail beaucoup plus ludiques que mes précédents. pas questions de crier à la dernière minute sur les serveurs. non, tout était parfait et tout était rentré en ordre il y a plus de deux mois. je peux même profiter de la belle journée qui s'offre à nous. tout le monde est réuni dans le jardin du toit de l'immeuble. ils mangent, boivent surtout et papotent. les sujets varient du dernier sac louis vuitton qu'ils ont acheté aux aléas de la bourse de paris. moi, je ne suis pas trop parleur, alors je me contente d'observer les membres de notre famille sous les vitres teintées de mes lunettes de soleil. c'est alors qu'une jolie silhouette dotée d'un chapeau vient assombrir ma vue. mes pensées brisées, j'en viens à contempler l'inconnu... qui se révèle être ma très chère cousine. j'avais presque oublié que j'avais fais en sorte d'être à côté d'elle à table. je lui souris du coin des lèvres comme si nous avions partagé un secret.
au milieu du repas, je ne peux m'empêcher de me ressasser une image en tête. celle du 'prétendant' de eve avec une blonde. une discussion non sans intimité et honte. cela fait plusieurs jours que j'y songe, que je pense à eve et artemis. ne devrait-elle pas savoir la vérité ? que son prétendu futur fiancé est de mèche avec une autre ? ce serait hypocrite de ma part que de la laisser dans le noir. c'est ce que je me suis répété toute la nuit dernière. mais ce n'est pas la même chose que de le dire à la personne que l'on aime tellement. il faut que je me décide. je trempe mon doigt dans mon verre d'eau, ignorant le regard offusqué de ma mère, et fait tomber une goutte sur une phalange. si elle tombe à droite, je le dis à eve. si elle tombe à gauche, je me tais. et la goutte tombe à droite. je soupire bruyamment, tellement que ma cousine tourne la tête vers moi. bon, allez, il faut que je le fasse. eve, je dois te parler, dans un endroit plus tranquille si possible. un air interrogateur vient plier mon front. elle a tout de suite compris. sans me poser la moindre question d'étiquette, je me lève et sors de la table. excusez-nous. les trois quart de la table ne nous jette un coup d'oeil. ils s'en battent les couilles. seule ma tante, mon père et ma mère, quelques cousines ne nous remarquent. à quelques pas de la table, je jette un coup d'oeil derrière moi pour voir si eve m'a suivi dans mon élan. une fois rassuré, je l'attends et lui prends le bras. là-bas, ce sera parfait. un petit salon extérieur nous attend avec tout le confort qu'on puisse imaginer -même si le confort sera exilé de notre future conversation, j'en ai bien peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: sunny days (eric+eve)   Dim 6 Juil - 21:32

les conversations vont bon train. personne ne remarque ce qui se trame sous leurs yeux et c'est tant mieux. je n'ai jamais aimé le poids des dizaines d'yeux sur moi alors quand éric se lève et s'excuse, je me lève aussi, un petit sourire contrit sur les lèvres en guise de pénitence. je le suis à l'intérieur, puis il m'indique un petit salon situé sur l'autre versant du toit. un de ces salons d'extérieurs bourgeois, avec des chaises en rotin et des coussins blancs on ne peut plus confortables. c'est grave? je lui demande, ma curiosité piquée à vif. ça fait un peu enfantin mais au fond, je m'en fiche bien mal. avec lui, je peux dire ce que je veux, je sais qu'il n'y fera pas attention. et puis c'est l'une des choses à ne pas dire à quelqu'un si l'on ne veut pas qu'il se fasse des tas de films dans sa tête, je me doute qu'il sait que maintenant, bagdad a pris place à l'intérieur de ma boîte cranienne. je pénètre sur la terrasse, baignée elle aussi de soleil. je préfère ne pas aller m'asseoir tout de suite alors je me dirige vers la barrière pour admirer la ville sous son plus bel angle. ce doit être l'un des rares endroits où l'on peut voir paris aussi distinctement, sans rien pour gâcher ce magnifique spectacle. le ciel est bleu, pas un nuage ne vient troubler cette harmonie. j'oublie le temps de quelques secondes la raison de ma présence ici puis je me retourne, faisant enfin face à éric et à ce qu'il doit m'annoncer, souriante et dans l'attente d'une réponse ou d'une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sunny days (eric+eve)   

Revenir en haut Aller en bas
 

sunny days (eric+eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) TYLER HOECHLIN ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» (M/LIBRE) Tyler Hoechlin ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» "Dixie Days". Le Havre (76).
» Soutien à Eric Zemmour !
» ERIC DESPERROIS " NORMANDIE"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Après l'effort... :: habitations-