AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Sam 28 Juin - 17:59


ELLE N'ÉTAIT PAS PRÊTE. ELLE N'ÉTAIT PAS PRÊTE. ELLE N'ÉTAIT PAS PRÊTE. « seb, j'vais à une soirée. » elle s'était plantée là comme ça, sans dire rien de plus. Il l'avait regardé arquant du sourcil. « c'est bien lia, c'est bien. ça m'fait une belle jambe » traduction : j'en ai un peu rien à foutre de ta vie là tout de suite mais reviens plus tard. « à la soirée, vogue machin anniversaire là » elle venait de dire les mots magiques puisque son frère levait la tête de son écran pour observait sa petite soeur, un grand sourire aux lèvres un point ironique « toi, tu vas à la soirée anniversaire du vogue paris ? » « j'crois » « comment ça tu crois ? soit t'y vas, soit t'y vas pas. » « bon, bah j'y vais alors. » « et j'peux savoir comme tu comptes y aller ? » « à pieds. » sourire forcée de trois secondes. regard assassin. « c'est peter là le mec de l'agence, il m'a invité. » « pourquoi, il t'a invité ? » « j'en sers rien, sebastian. » « non, mais j'veux dire parmi toutes ses connaissances, tous les mannequins qu'il y a dans son agence, pourquoi il t'a invité toi ? » Lia regardait son frère stoïque. « ça te fait chier ? » « Non j'suis juste curieux » JALOUSIE. Elle haussait les épaules préférant se taire. c'était un faux problème et elle n'avait pas envie de se justifier pendant trois heures surtout pour dire la même chose. « tu vas m'aider, pas vrai ? » lia regardait son frère avec un regard d'enfant. « évidemment, lia, évidemment. » Il ne l'avait jamais abandonné et ce soir elle avait besoin de lui.

(...)

il lui avait fait une robe, il lui avait fait une robe. elle le soupçonnait d'avoir passé la nuit entière debout, mais elle était là devant elle sur un cintre, une enveloppe accrochée vulgairement sur le cintre. lia l'avait décollé délicatement. tu vas être sublime mon bébé, je t'aime. S un sourire s'affichait sur le visage de lia, les yeux brillants. Elle avait envie de pleurer. Elle courrait, dévalant les escaliers pour se rendre dans le studio de son frère. « merci, merci, merci, merci. » elle reprenait sa respiration « t'es le meilleur frère. I love you to the moon and back. » sebastian l'avait fait juste parce que c'était elle, qu'il aurait fait n'importe quoi pour elle. c'était son bébé, c'était encore un bébé. elle l'avait enfilé, il avait retouché. elle était belle, sa soeur.

(...)

lia n'avait rien compris à cette soirée. elle était un peu paniquée à l'idée finalement et aurait préféré rester chez elle à regarder un vieux film même tout pourri c'est pour dire. elle n'y connaissait rien, elle n'était jamais allée dans ce genre de soirée. lia espérait juste que cela allait aller. elle s'en fichait que ça ne soit pas drôle ou amusant, elle voulait juste que cela aille. elle avait reçu un nouveau message de PETER. Il venait la chercher devant chez elle. voilà, il était là. le trajet fut trop rapide. putain de merde. elle avait envie de faire machine arrière mais elle était là prête à descendre. trop de photographes, trop de rouge, trop. elle apparaissait la robe de son frère sur le dos. « ça va, j'porte pas n'importe quoi ? » demandait-elle doucement à PETER. il n'avait rien dit sur sa tenue durant le trajet, en même temps elle n'avait pas été très bavarde. ce n'était pas dans sa nature. ils pénétraient à l'intérieur du lieu des festivités. lia se stoppait attrapant le bras de PETER « d'ailleurs (...) ces gens importants tout ça, moi j'connais personne... » elle faisait une moue gênée. Au fond, Lia voulait bien faire mais en voyant cette foule, c'était comme une douche froide. une idée qui semblait super mais qui finalement allait être un peu merdique.


Dernière édition par Lia Tenenbaum le Sam 28 Juin - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Sam 28 Juin - 18:04

Le cœur de Gaïa sombre dans sa poitrine lorsque le coin de ses yeux capte un motif à carreaux. Un motif à carreaux dans le style typiquement écossais. Elle tourne vivement la tête, et manque de s’évanouir. Bordel, mais qu’est-ce que Artemis a encore foutu ? C’est quoi cette tenue ? Elle sent une bouffée de chaleur l’envahir, et elle avale la coupe de champagne qu’elle vient à peine d’avoir en main d’une traite, sous le regard d’Alesya et Clary. « Excusez-moi, il faut que je parle à mon imbécile de frère. » Elle les laisse en plan toutes les deux, se précipitant vers son frère. Mais là, elle va vers lui en tant qu’agent. Remontée à bloc, elle étouffe un cri de frustration lorsque Camillia éloigne Artemis de sa portée. Elle serre les poings, tentant de se calmer. Bon, les photographes ont déjà fait leur ravage. Désormais, c’est quitte ou double. Soit ça fait un tabac, soit… elle n’ose pas y penser. Elle tente de se rassurer en constatant que Divna a semblé apprécier la tenue de son frangin, mais elle bouillonne intérieurement. Si cet imbécile vient de ruiner sa carrière, elle le tuera elle-même. Mais bon, soyons rationnel. Artemis est beau comme un dieu et tout le monde l’adore, même vêtu ainsi il va faire un tabac. Elle hausse les sourcils en remarquant la sécurité arriver, mais elle s’occupera de Pippa et de ses problèmes à un autre moment. Elle fonce vers Artemis dès qu’il est libre, attrapant son menton entre ses doigts. Il est plus grand qu’elle normalement, mais avec des talons, elle le surpasse presque. « On peut savoir d’où te vient cette idée ? » Elle le fusille du regard, les lèvres pincées. « Tu m’écoutes bien maintenant. Tu vas continuer à te pavaner comme ça en relevant le menton, en montrant que t’es fier de ta tenue et en roulant des mécaniques, histoire que tes muscles te servent à quelque chose. Divna semble apprécier cette tenue, alors tu vas jouer sur ça. » Elle le relâche, croisant les bras sur sa poitrine. « J’espère pour toi que tu vas avoir plus de bonnes critiques que de mauvaises. Car c’est moi qui vais devoir tout rattraper sinon, et je vais te faire vivre un enfer. Un enfer, je me suis bien fait comprendre ? » Elle parle à voix basse, menaçante. Ce que son frère peut être idiot des fois. Elle pose malgré tout une main sur son bras, souriant du coin des lèvres, parlant d’une voix plus douce. « Mais tu es très beau quand même petit frère. » Elle l’embrasse sur la joue avant de le laisser, retournant vers Clary et Alesya. En chemin, elle reconnaît Fan et lui fait un grand sourire, s’approchant d’elle pour la saluer. « Fan ! Quel plaisir ! » Elle lui fait la bise, heureuse de la voir ici. Elle se rend ensuite compte de qui est la femme qui l’accompagne et Gaïa lui tend immédiatement la main. « Oh, Madame Duval ! Quel plaisir de vous voir, vous êtes magnifique ! » Un peu de lèche-bottage n’a jamais fait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Sam 28 Juin - 21:52

Et comme la plupart du temps en compagnie de Divna, mon visage s'illumine d'un sourire sincère. Bien sûr que la robe que je porte est l'une des nombreuses robes qu'elle m'a offerte, et une robe magnifique qui plus est. « Tu as l’œil. Et oui, c'est bien elle. » je lui avoue comme s'il s'agissait d'un secret bien gardé jusque là. Il faut dire que cette création fait partie de mon top 10, concurrencée par beaucoup d'autres, toujours issues de la générosité intarrisable de ma très chère marraine. « Je l'ai choisie simplement pour voir si tu t'en souvenais ! Et comme d'habitude, je ne suis pas déçue. » Et comment le pourrais-je ? Elle qui est toujours au sommet, au meilleur d'elle-même, prête à dépasser ses limites dès que le moment opportun se présente. Se souvenir d'une robe offerte à une occasion quelconque doit être d'une simplicité déconcertante face à tout ce qu'elle doit affronter au quotidien. Je lui souris. Louison s'est-elle enfin faite une place dans la mémoire de Divna ? Je crois bien, du moins, c'est ce que la rédactrice en chef de Vogue semble laisser paraître. Je suis heureuse, si la jolie blonde a réussi à se frayer un chemin, là, dans la cervelle d'une telle prêtresse de la mode, sa carrière n'en sera que facilitée. Du moins, je l'espère et je ferais tout pour. Un regard discret me confirme à nouveau que notre couple n'est pas si mal accordé que ça. Pour l'arc-en-ciel ambulant, on repassera. Lorsque Divna lui pose une question, je relâche un peu mon emprise sur les frêles épaules de Louison, un peu plus détendue. C'est vrai, il faudra bien que je la lâche un jour. Mais mon cœur loupe un battement lorsque sa phrase coupe court et qu'elle fixe quelqu'un derrière moi. Ça y est, elle a vu Artémis. Qu'est-ce qu'elle va bien pouvoir en penser? Soit sa tenue fait sensation, soit c'est un carnage total. Je ne me retourne pas pour le voir, soudain tétanisée, concentrée à fixer le visage harmonieux de Divna et a essayé de capter les émotions qui y passe. En vain. Puis lorsqu'elle daigne enfin prononcer une phrase traduisant sa surprise mais aussi sa satisfaction, la pression retombe. Un regard derrière mes épaules confirme ce que je pensais. Il ne pouvait que lui plaire. De toute façon, il ne peut que plaire, dans toutes les situations. Cependant, Camillia n'a pas l'air du même avis et comme par hasard, cela ne m'étonne pas. En un claquement de doigt, elle tourne les talons en direction d'Artémis et je m'empresse de chercher Gaïa des yeux, que j'ai vu entrer il n'y a pas si longtemps que ça. Si elle réussi à croiser mon regard, on se comprendra. Puis je m'approche un peu plus de Divna, comblant le vide laissé par le départ précipité de la top pour finir par lui donner mon avis sur le sujet. « Artémis. A mon avis, tu devrais le garder à l’œil les mois à venir, il ne s'effacera pas aussi vite que ces prédécesseurs. » Après, je dis ça, je dis rien... Mais je suis quasiment certaine que si elle suivait mon avis, elle me remercierait par la suite. Et puis je me dis que finalement, en dépit des apparences, la soirée s'annonce plutôt bien. Mais c'était sans compter la présence de Pippa. Et je me rends compte que j'ai parlé beaucoup trop vite lorsque Divna s'en aperçoit. Je ferme les yeux un instant, fronçant les sourcils comme si je venais de voir un vase précieux glisser d'une commode, attendant avec réticence le moment fatidique où il éclatera en mille morceaux sur le sol. Elle appelle la sécurité et comme des automates, de vulgaires copies des Men In Black font leur apparition dans mon champ de vision. Si je ne fais rien, Pippa et sa combinaison blanche disparaîtront sous cette incalculable masse de muscles et je ne suis pas prête de la revoir sans des dizaines d'hématomes couvrant son joli petit corps. « Non Divna... ! Ta fête est parfaite, je ne tiens pas à ce qu'elle soit gâchée par un pauvre malentendu. » je lance, comme si  je venais de me prendre une joute. Ma langue me brûle de lui dire que si elles travaillaient ensemble, tout irait pour le mieux mais je me retiens. « Pippa ne fera rien de mal, je t'assure. Elle ne se fera pas remarquée. » je continue, convaincue. Elle sera comme une petite souris, ai-je envie de dire mais encore une fois, je me retiens. Un serveur passe par là avec son plateau argenté et ses dizaines de coupes, j'en profite pour lui en subtiliser une comme pour me donner du courage. « Crois moi. Et si c'est le cas, tu pourras m'en tenir responsable. » je termine avec un doux sourire, plus honnête que jamais. L'alcool glisse entre mes lèvres et une fois la coupe vide, je la fais tourner entre mes doigts. Elle a toujours su me faire confiance, pourquoi cela devrait-il changer ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 0:09

THE HUMAN BODY IS THE BEST WORK OF ART


« t'inquiète, t'es beau. », qu'elle lui a sorti comme si c'était de ça dont il est question, comme s'il ne jouait pas sa carrière sur un coup de tête, sur une envie, sur une impulsion inexplicable avant de marquer sa joue de rouge à lèvres, laissant une parfaite impression de ses lèvres. Et c'est à ça qu'il songe alors qu'il soutient effrontément le regard de Camillia, remarquant à peine que le reste de sa tablée l'observe également, voyant seulement dans sa périphérie visuelle ce qui parait être l'approbation sur les traits de Divna. Tant mieux, ça veut dire que sa carrière semble sauve... pour l'instant. L'hébétement laisse place à la furie et Artemis sourit, allant même jusqu'à lui glisser un clin d'oeil avant que Pippa ne l'arrache à leur duel silencieux pour l'entrainer en direction de Soo et... Eunji? le fameux styliste dont Pippa faisait les éloges quelques semaines plus tôt? Revigoré, sentant le regard noir de Camillia planté entre ses deux omoplates, Artemis la suit avec plaisir, bien qu'elle ne lui en laisse pas vraiment le choix vu la manière dont elle tire sur sa main. « hiiiii! (...) regarde, c'est qui le génie qui a créé cette combi ?(...) comme quoi, une collection femme, ce serait pas une mauvaise idée, tu crois pas ? », Artemis ne peut s'empêcher de rire face à l'enthousiasme de sa meilleure amie qui ne laisse pas vraiment le temps au styliste d'en placer une. Ce n'est qu'une fois qu'elle s'arrête qu'il se permet d'adresser un sourire amusé aux deux convives. « Hey. Soo, ravi de te revoir, tu as l'air ravissante. Eunji, c'est un plaisir, Pippa n'a pas arrêté de parler de votre travail. Et je dois avouer que je suis bien d'accord avec elle, je serais curieux de voir une collection femme signée de votre main. »

Cependant, il n'a pas le temps d'en dire plus qu'il voit Camillia se relever alors, ne pouvant accepter que Pippa se retrouve coincée entre eux deux, il s'excuse sous le prétexte d'aller chercher quelque chose à boire et c'est ainsi qu'il confronte la top, la tête haute, ne semblant pas le moins du monde terrifié par son sourire qui promet mille et une douleurs. Levant un sourcil intrigué en sa direction, il la laisse faire son cinéma et serre les dents lorsqu'elle enfonce les ongles dans son bras, son timing étant si impeccable qu'il n'a malheureusement pas encore remarqué l'avance de la sécurité en direction de sa meilleure amie. Camillia lui tend une coupe mais ce dernier n'y touche pas encore, pas avant de savoir ce qu'elle est venue lui dire. « Tu as de la chance, Divna te trouve à son goût. Moi, très peu. Et je préfère t’annoncer de suite que tu ne m’approcheras plus jusqu’à ce que les journaux en ait fini avec cette historie, autant te dire longtemps. » Ce n'est qu'à ce moment là que le jeune homme porte la coupe à ses lèvres, prenant une lente gorgée avant de plonger son regard dans celui de Camillia, l'amusement dansant dans sa voix. « Je vois. Et tu es venue m'annoncer en personne que tu ne voulais plus rien à voir à faire avec moi et ce en plein début de soirée, à la vue de tout le monde, en allant jusqu'à faire une scène en me trainant après toi comme un malpropre? Ouaip. Message reçu cinq sur cinq. » Il s'arrête un instant, effleure du bout des doigts le dos de la main de Camillia sur son bras. « C'est drôle, je me rappelais pourtant un certain message sous entendant que tu n'aurais peut-être ni l'envie ni le temps de venir t'occuper d'un pauvre pouilleux tel que moi. Enfin, peu importe. Je te remercie d'avoir eu cette courtoisie, chérie. » Il se moque d'elle, gentiment, ouvertement, parce que ça n'a aucun sens, au fond mais Camillia n'en a pas fini avec lui, il faut croire. « Tu te souviens, je t’ai dit de devenir unique…Or,  je ne t’ai pas dit de t’habiller comme un gogo danseur écossais vêtu pour le carnaval de son petit village entièrement constitué d’agriculteurs alcooliques qui n’ont pas vu de femmes depuis des millénaires et qui se contentent des vaches de leurs prés. » Le jeune homme ne peut s'en empêcher, il tente de se mordre la lèvre mais rien à faire, le rire éclate tout de même, joyeux, amusé, affectueux. Cependant, alors qu'il secoue la tête et s'apprête à répondre, elle lui subtilise sa coupe pour la vider, la buvant cul sec et soudainement toute joie s'efface de son visage, remplacé momentanément par de l'inquiétude. « Cam... T'en es à combien de verres? », qu'il glisse, tout doucement. Et puis il se retrouve congédié comme un domestique, les deux coupes entre ses mains, sa fragrance demeurant encore dans l'air alors qu'elle commence à s'éloigner. « Débarrasse-moi de ça, tu seras mignon. » Artemis souhaiterait être offusqué, vraiment, mais le fait est qu'il lui est impossible de se fâcher avec elle quand elle est si adorablement bornée, ayant volontairement haussé le ton afin que tous ceux aux alentours l'entendent et si la menace est probablement passée par dessus la tête de tout le monde, lui, l'a bien entendue alors il lui est difficile de résister une dernière pique. « Hey Cam! N'oublie pas de me rendre mes clés! », qu'il lance après son départ, un sourire en coin aux lèvres. Oh, si elle n'était furieuse avant, elle l'est probablement maintenant. A toi de jouer, Zlactov.

Ignorant les murmures qui éclatent de nouveau après sa déclaration, Artemis attend de croiser un serveur pour se débarrasser des deux coupes puis s'apprête à retourner auprès de Pippa lorsque Gaïa l'intercepte à son tour, allant jusqu'à agripper son menton pour le forcer à la regarder. Bon sang, qu'est-ce qu'il y a dans le champagne ce soir. « On peut savoir d’où te vient cette idée ? » Il hausse les épaules, guère impressionné par son regard meurtrier. Il n'a pas flanché devant Camillia, ce n'est pas sa soeur, sa grande soeur qu'il connait mieux qu'il se connait lui même qui va le faire trembler dans ses chaussures. Oh, elle est vraiment en colère. Evidemment, pour limiter l'engueulade, Artemis tente de ravaler son amusement mais les coins de ses lèvres continuent à le trahir. « Tu m’écoutes bien maintenant. Tu vas continuer à te pavaner comme ça en relevant le menton, en montrant que t’es fier de ta tenue et en roulant des mécaniques, histoire que tes muscles te servent à quelque chose. Divna semble apprécier cette tenue, alors tu vas jouer sur ça. » Il roule des yeux, avant d'attraper sa main pour qu'elle le relâche enfin, en ayant assez de passer pour l'enfant à qui l'on fait la morale. « J’espère pour toi que tu vas avoir plus de bonnes critiques que de mauvaises. Car c’est moi qui vais devoir tout rattraper sinon, et je vais te faire vivre un enfer. Un enfer, je me suis bien fait comprendre ? »
Il lève le tranchant de sa main à son front, un sourire insolent aux lèvres, frappant presque ses bottes l'une contre l'autre avant d'énoncer un « Oui, chef, bien chef. » Ce n'est que lorsque la bookeuse laisse place à sa soeur, lui disant qu'il est quand même très beau, que son sourire fond pour n'être que l'expression d'une tendresse infinie alors qu'il tapote l'épaule de sa soeur. « Tu t'inquiètes trop alors que tu devrais profiter de cette soirée pour avancer tes plans... mais merci sis'. » Lorsqu'elle lui claque également un bisou sur la joue, il se frotte l'arcade sourcillière, secouant la tête, afin d'éviter de porter ses doigts à sa joue pour vérifier si elle ne lui a pas également laissé une marque, avant d'enfin rejoindre Pippa qui est avec... serait-ce la sécurité? Faudra me passer sur le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 1:51

Fan se mordit la lèvre, un putain de stress ne voulait pas la lâcher depuis ce matin. Pourquoi, souhaiterez-vous savoir ? Eh bien la grande, sublimissime et surtout célèbre Gabrielle Duval lui avait demandé – oui à elle- de venir l’accompagner à la soirée de Vogue ! C’était une incroyable nouvelle et  ça ne pouvait dire qu’une chose : Fanta était en progrès –à moins qu’elle ne l’ait prise presque au hasard mais cette pensée refusait complètement d’effleurer l’esprit de Fan. La jeune femme était autant excitée que sur le point de défaillir, elle avait énormément de mal à choisir une tenue et ce n’était qu’après quelques de recherches qu’elle se retrouvait à côté de sa patronne. Elle écouta attentivement les indications de madame Duval, il fallait absolument qu’elle remplisse correctement sa mission car aujourd’hui elle représentait Ford. Quelle chance ne pût-elle s’empêcher de penser car  d’autres mannequins rêveraient d’être à sa place ! Quand les deux femmes sortirent de la limousine plus aucuns mots ne fût échangés et Fan était bien trop stressée pour essayer d’entamer une autre conversation. C’est dans sa jolie robe qu’elle suivit  Gabrielle qui semblait si à l’aise dans ses hauts talons que Fan en avait presque le souffle coupé, elle n’était vraiment pas une célèbre ex-model pour rien ! Dans la salle, les gens semblaient agités, elle en reconnaissait certains mais elle préféra rester avec sa patronne pour le moment car elle aura tout son temps plus tard pour aller les saluer. « Ta sécurité m'a bousculé ainsi que ma jeune mannequin, Fanta. Tu ne les as pas breafé avant de venir ? La délicatesse, ils en font quoi ? » Elle effectua un soudain mouvement de cheveux à la l’Oréal qui fît hausser les sourcils de la jeune femme tellement ça semblait irréel. « La soirée serait parfaite si tu évitais de faire des vagues pareilles Divna, c'est quoi le problème ? » Oulala, Fan se contenta juste de sourire vu qu’elle n’avait rien à dire et elle salua à son tour la jeune Camilia que Gabrielle ne semblait pas vraiment apprécié. « Prends Fan, prends. » Elle attrapa la coupe sans hésiter et prit à peine une gorgée car elle avait vraiment l’alcool en horreur. « Fan ! Quel plaisir ! » Elle se retourna vers la voix qui l’avait interpellé. « Gaïa je m’attendais pas à te voir ! » dit-elle en reposant son verre sur le plateau tout en faisant la bise à son amie Le seul fait de la voir fît redescendre son stress d’un cran car au moins elle connaissait bien la bookeuse ! « Oh, Madame Duval ! Quel plaisir de vous voir, vous êtes magnifique ! » Qui ne serait pas content de rencontrer la femme qui pourrait vous faire monter très haut dans le monde de la mode ? Personne ! C’est avec un nouveau sourire sur les lèvres que Fan se décida à se laisser un peu aller afin de remplir son rôle … « Je sens que cette soirée va être mouvementée … » Entre un Artemis en kilt et une rédactrice sur le point de faire scandale ce n’était plus une supposition mais bel et bien une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 9:35

Elle gravit les quelques mètres qui la séparait de l’entrée de service, la peur au ventre. Pourquoi n’avait-elle pas acceptée l’invitation de Seo, quand elle en avait encore le temps ? Il y avait bien des personnes à qui elle aurait pu demander. Mais la frustration de devoir porter le titre d’invité ne l’avait pas plus séduite. Sauf qu’elle est naïve la petite Nastassja, et faire marcher ses relations pour avoir une invitation, elle n’avait pas assez de cran pour le faire. Alors elle allait faire comme tous les autres anonymes de la mode. Passer un chemin moins glamour mais tout aussi efficace. Vêtue d’une robe en cuir noire centrée, petites bretelles et petites fleurs, qu’elle avait empruntée à un des stylistes lors d’un shooting, elle entra, d’un pas qui se voulait assurée, tout en gardant une discrétion que la nature lui avait accordée depuis toujours. Nastassja on la remarquait pas parmi la foule, et ça la dérangeait jamais, au contraire elle trouvait un avantage non négligeable à demeurer invisible. Elle passa par les cuisines, sous le regard quelque peu perplexes des commis et des chefs, sa robe patineuse effleurant le métal des comptoirs. Si elle n’était pas là pour affaire, elle se serait sûrement arrêtée pour prendre des photos. Ce contraste entre cette cuisine froide et sa flamboyante chevelure rousse, dont l’effet coiffé et décoiffé lui avait pris des heures, était vraiment percutant. Elle admira le reflet de sa petite personne quelques instants puis franchit les portes à double battant. Malgré la chaleur elle garda le perfecto en cuir noir coupé plus court que la moyenne et qui soulignait le haut de sa taille.

Le spectacle qui s’offrait à elle, la laissa étourdie pour quelques minutes. Que du beau monde, mis en scène dans un décor fabuleux. C’était plus que ce qu’elle pouvait endurer. C’était simplement magnifique et elle resta immobile durant plusieurs minutes, ses yeux se baladant d’invités en invités, de détails en détails. Elle se sentie vite de trop, et l’envie de repartir enserra sa gorge, tout comme le collier d’or fin qu’elle avait portait ce soir-là. Elle repéra au loin quelques visages familiers, mais ne trouva personne d’assez familier pour aborder la discussion.
Alors elle se contenta de rester dans un coin et d’observer, l’air pensif, comme à des milliers de kilomètres de paris, du monde et de ce monde qui était maintenant sien.

Puis là, sortie de nulle part, une main se posa sur son épaule, la faisant tressaillir. Merde. Grillé, se dit-elle, n’osant pas bouger.

Revenir en haut Aller en bas
Pippa Cooper
avatar



Avatar : kristina bazan.
Crédits : loulou ❤.
Messages : 1689
Nationalité : anglaise.
Réputation : 1481

MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 10:20

sécuritééééé, sécuritééééé. j'étais loin d'imaginer que c'était pour moi. j'me doutais pourtant que j'allais me faire virer très vite, mais peut-être pas à la manière forte avec des armoires à glaces partout. limite ils courent dans ma direction, j'ai l'impression qu'on va me tâcler ou me mettre à terre. calme, j'suis juste à une soirée organisée par la nana qui me déteste le plus au monde, rien de bien méchant. j'ai presque rien fait encore. néanmoins, je prends la tête des gardes en photo quasi-immédiatement. c'est le genre de trucs que je dois relater sur mon blog, si j'suis allée à l'anniversaire de Vogue, je dois expliquer ce qu'il s'est passé, même si ça implique y être resté moins de 10 minutes. je regarde Artémis, qui n'est plus là, je panique clairement là. il est plus là, y'a personne que je connais à part Eunji et Soo qui ne semblent pas très réactifs pour l'instant. et puis finalement, je repère Camillia et Artémis, et le sourire de Camillia dans ma direction, et elle me fait un signe de la main le plus pute possible. genre "bye-bye". connasse. ceci dit, j'ai pas le temps d'y réfléchir beaucoup parce que j'me fais encerclée de gardes, faudrait ptêtre faire quelque chose, j'sais pas moi ? quand l'un d'eux tente de m'attraper le bras, je lance : « eh oh, j'suis comme la reine d'Angleterre, on me touche pas. », évidemment, j'sors ça en anglais donc je sais pas s'il va capter quoi que ce soit, en tous cas, j'extrais difficilement mon bras de sa grosse main de gorille et je regarde autour de moi. « je dois aller où ? », j'sais pas, ils pourraient vouloir m'emmener dans un bureau secret afin de m'interroger sur de potentielles pratiques terroristes. je sais pas... enfin, j'ose quand même hurler afin qu'on m'aide, sérieux, mes potes sont jamais là quand il le faut. « ARTEEEEEEE ! », et puis paf, il apparaît, tente de se frayer un chemin entre les gardes. ah bah quand même. « aide-moi... », que je demande avec un petit oeil de chien battu qu'il ne pourra pas ignorer. « je faisais rien de mal messieurs, je promets. regardez, je buvais du punch avec deux de mes amis en discutant calmement, j'ai rien faaaait ! », je les supplie en finissant mon verre de punch. « j'ai l'droit d'en prendre un autre verre, si vous devez vraiment me jeter dehors ? s'il vous plaaaaaait ! », c'est n'importe quoi, mon dieu. ils vont vraiment me virer...

_________________

WORKING CLASS HERO
As soon as your born they make you feel small by giving you no time instead of it all. Till the pain is so big you feel nothing at all. They hate you if you're clever and despise a fool, Till you're so fucking crazy you can't follow their rules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 11:13

Notre rencontre avec Divna avait été rapide. Mais même pas le temps de dire quoi que ce soit que Pippa et Artemis arrivèrent près de nous. « Hiii. » Souriant faiblement, je tournais le regard vers Artemis pour sourire un peu aussi. « regarde, c'est qui le génie qui a créé CETTE COMBI ? Comme quoi, une collection femme, ce serait pas une mauvaise idée, tu crois pas ? » tournant le regard vers Eunji je souris doucement. Il serait capable de faire tellement de belle chose. Un jour il sera connu je n’en doutais pas une seule seconde. « Hey. Soo, ravi de te revoir, tu as l'air ravissante. Eunji, c'est un plaisir, Pippa n'a pas arrêté de parler de votre travail. Et je dois avouer que je suis bien d'accord avec elle, je serais curieux de voir une collection femme signée de votre main. » Ravissante ? Rougissant franchement à cette remarque, je baissais les yeux sans trop savoir quoi dire. Mais le temps que je réfléchisse à quoi dire, il s’excusa et parti voir… Camillia ? Il la connaissait ? Soupirant longuement, je resserrais juste ma main sur celle d’Eunji que je n’avais pas lâché. Impossible j’avais l’impression d’être abandonné si c’était le cas. Entendant une folle à lier appeler la sécurité, je cherchais du regard qui ça pouvait être. Divna ? Pourquoi ? il s’était passé quoi ? Haussant un sourcil, je me figeais en voyant les gardes –des monstres- venir vers nous. Qu’est-ce qui se passait ? On avait fait un truc de mal ou quoi ? Apparemment c’était pour Pippa. Quoi ? Qu’est-ce qu’elle avait fait ? En plus ils la prenaient comme si c’était un bout de chiffon. Non mais ? « eh oh, j'suis comme la reine d'Angleterre, on me touche pas. » Oh my god. Il fallait faire un truc non ? On ne pouvait pas laisser Pippa se faire traiter de la sorte. Réfléchissant, je cherchais une idée, un truc mais quoi ? Mon ventre se contracta sur le coup. Eunji ? Je le regardais et le poussais pour qu’il agisse. « je dois aller où ? […] ARTEEEEEEE ! […] je faisais rien de mal messieurs, je promets. regardez, je buvais du punch avec deux de mes amis en discutant calmement, j'ai rien faaaait ! […] j'ai l'droit d'en prendre un autre verre, si vous devez vraiment me jeter dehors ? s'il vous plaaaaaait !» Un verre ? Un verre ? Mais quelle idée ! Regardant mon verre, je tournais le regard vers le vigile qui n’avait pas l’air content du tout que Pippa se rebelle. Et puis c’était une femme alors il devait y aller en douceur. Le voyant pour faire un pas vers elle, en moins de temps qu’il n’en faut, je jetais le contenu de mon verre par terre pile là où il posa le pied. Le voyant glisser et tomber en arrière je me sentis honteuse. « Pardon, pardon. Moi pas avoir fait exprès. Pardon. » Dis-je rouge de honte en me penchant un peu pour m’excuser. Bon je ne le pensais pas réellement mais soit. L’autre vigile me regardait bizarre. Me tournant vers lui brusquement, je le percutais avant de faire tomber le verre à ses pieds qui explosa. « Pardon, pardon. Maladroite je suis. » Ajoutai-je en attrapant la main de Pippa. J’étais rouge jusqu’aux mains tellement j’avais honte. En plus faire ce genre de chose c’était pas mon genre. Mais j’allais pas laisser Pippa se faire avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 17:19

« Tu as de la chance, Divna te trouve à son goût. Moi, très peu. Et je préfère t’annoncer de suite que tu ne m’approcheras plus jusqu’à ce que les journaux en ait fini avec cette historie, autant te dire longtemps. »
Les mots fusent, écorchent ses lèvres, brûlent sa gorge. Elle a l’impression qu’une bombe explose dans son œsophage. Mais elle en redemande, la princesse. Elle continue de parler, comme si elle ne racontait pas que des conneries. Jamais. Ce n’est pas son genre. Elle est juste contrariée. Elle ne comprend pas. T’es vraiment blonde, quand tu t’y mets, elle s’entend penser, t’as pas inventé l’eau chaude, comme dirait l’autre. Elle aimerait bien se gifler, des fois, mais ce n’est pas très conventionnel. Elle le fixe, il boit quelques gorgées de son champagne, il n’a pas l’air de se formaliser de ses menaces. L’habitude, peut-être. A moins qu’il n’ait compris qu’elle est incapable de rester trop de loin, de peur que les trois (ou quatre) bisounours ne décident de lui faire un lavage de cerveau à base de glace, de petit cœur et tout un tas de truc que Cam trouve légèrement glauque. Encore pire qu’un film d’horreur. Elle imagine Artemis, un instant, sautillant au milieu d’un pré de pâquerettes, vêtu comme un des bisounours, le jaune plus exactement, et si elle ne rit pas à cette pensée, un bref sourire amusé se glisse sur ses lèvres.
« Je vois. Et tu es venue m'annoncer en personne que tu ne voulais plus rien à voir à faire avec moi et ce en plein début de soirée, à la vue de tout le monde, en allant jusqu'à faire une scène en me traînant après toi comme un malpropre? Ouaip. Message reçu cinq sur cinq. »
Un point pour Artemis. Mais Camillia a une excellente excuse : elle a voulu vérifier une chose. Peut-être était-il sous l’effet de drogue. Elle aurait pu l’excuser … Mais non ! Monsieur est pleinement conscient d’être à moitié à poil devant … je ne sais combien de personne. Si Camillia a déjà été jalouse, imaginez donc ce qu’elle ressent à cet instant précis. De la honte ? De la peur ? Non. Des envies de meurtre. La jolie petite tête d’Artemis sur un piquet. Quelque chose de poétique, donc.
« C'est drôle, je me rappelais pourtant un certain message sous entendant que tu n'aurais peut-être ni l'envie ni le temps de venir t'occuper d'un pauvre pouilleux tel que moi. Enfin, peu importe. Je te remercie d'avoir eu cette courtoisie, chérie. »
Elle se retient de lui flanquer son poing dans la figure. D’accord, son message était un poco excessif, mais quand même ! Il a refusé de l’accompagner, elle, pour être avec Charlotte aux fraises et la Fée Clochette ! Y’a de quoi être en colère, non ?  Peut-être pas. Mais la dignité de Camillia a quand même pris un sacré coup. Ou un truc du genre. Elle ne sait pas trop. Camillia et les sentiments, ce n’est pas trop ça. D’ailleurs, c’est de quelle couleur, un sentiment ? A moins que ce ne soit un goût … A méditer.
« Tu te souviens, je t’ai dit de devenir unique…Or,  je ne t’ai pas dit de t’habiller comme un gogo danseur écossais vêtu pour le carnaval de son petit village entièrement constitué d’agriculteurs alcooliques qui n’ont pas vu de femmes depuis des millénaires et qui se contentent des vaches de leurs prés. »
Elle y va un tantinet fort. Un petit peu. Rien de bien grave. Elle l’entend rire et son bref sourire prend un peu plus de place sur ses lèvres, mais quand elle se souvient d’où ils sont, elle se sent de nouveau prête à l’étriper. Pour calmer ses ardeurs, et s’empêcher de faire une connerie comme … l’égorger avec sa coupe, pourquoi pas, elle vide le récipient cul sec. Alcoolique.
« Cam... T'en es à combien de verres? »
Elle fronce le bout de son nez, en pleine réflexion. C’est vrai qu’elle a un peu bu. Un petit peu. Mais elle tient bien l’alcool, Camillia ! Elle compte sur ses doigts, un, deux, trois, quatre … Ensuite, elle ne s’en souvient plus. Elle chuchote « quatre et plus. » dans son oreille, avant de le lâcher et de lui donner les coupes.
« Débarrasse-moi de ça, tu seras mignon. »
La suite des évènements est assez … bizarre. Ne vous inquiétez pas, elle n’est pas tombée du haut de ses escarpins. Elle n’a pas non plus déchiré sa robe. Non, elle n’est pas bourrée. Elle ne lui a pas non plus balancé ses clés au visage. Non, elle n’est pas revenue, lui en collant une, avant de l’étouffer avec le fameux trousseau de clé. Elle l’a juste jeté au sol, en murmurant un « Va chercher. » avec ce petit sourire joueur, suivi d’un léger clin d‘œil si rapide que personne n’a dû l’apercevoir. Plus lunatique, tu meurs. Dieu seul sait qui a créé cette fille. Mais à ce stade-là, ce n’est plus une simple création, c’est un chef d’œuvre. Camillia reprend sa place à côté de Divna, salue rapidement Gabrielle, et reprend sa pose initiale : les yeux rivés devant elle, observant la vie monotone des invités. Camillia, dans toute sa splendeur, me diriez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Lun 30 Juin - 22:47

Élevè appliqué, Seo ne manquerait cette soirée pour rien au monde. Telles ces chaleureuses salutations teintées d’hypocrisie fleurissant en cette utopique festivité, les promesses de contrats pleuvraient ce soir. Les paillettes, l’évocation de projets… pour tout dire il n’était en rien friand de ce genre de cérémonies. Trop fausses à son goût. Poussé par l’intérêt il se trouvait encore bien plus bas que tous ces gens dans ce genre de situation ; critiquer et accepter pour mieux régner. Certaines personnes aimaient ce genre de choses, elles étaient faites pour faire rêver ceux qui n’en faisaient pas partie et autant dire que ça fonctionnait plutôt bien. L’exemple parfait était en la présence de Violette. Surexcitée comme une puce, il ne comprend pas bien ce qu’il se passe autour de lui lorsqu’elle l’étreint, sautille et hurle dans la même seconde. Affalé dans le canapé à checker ses mails, il la prie de se calmer… mais franchement calmer Violette c’est comme demander une lune carrée. Alors il patiente et se contente de la regarder comme on regarde un spectacle comique, le sourire sur les lèvres. Ça se passe de commentaire de toute façon. "Bon. T'inquiète pas pour ce soir. Tu sais à quel point je suis discrète ? " Et c’est bien là qu’est le problème. « Je ne me fais presque pas de soucis. » Énormément à vrai dire. Il la regarde partir, lève les yeux au ciel lorsqu’elle fait tomber ses clés qu’elle ne remarque même pas malgré leur tintement. Incorrigible.

Sa préparation fut plus rapide que celle de sa colocataire. Dans une tenue totalement noire accentuant sa démarche fantomatique il parade seul, s’arrêtant de temps à autre saluer ces quelques personnes qu’il apprécie personnellement et professionnellement. S’entend sincèrement et hypocritement. Il voit Violette trainer en compagnie de cette peste de Camillia. L’idée qu’elle puisse trainer avec ce genre de personne lui déplait un instant puis son attention se reporte sur d’autres. Il voit Soo qui a l’air occupée, l’idée ne lui déplait pas. Après un tour de salle il aperçoit une petite silhouette au buffet. Violette. Bah tiens ! « Je te préférais quand t’es sortie de l’appart. » qu’il lui souffle à l’oreille par surprise. S’adresser quelques mots simplement professionnels n’attirera l’attention de personne, le secret est seulement le fait qu’ils vivent ensemble. Beaucoup trop de vipères dans cette agence. « T’as oublié quelque chose en partant… » il aurait pu finir sa phrase mais ses yeux captent le bout d’une chevelure flamboyante et son attention se détache soudain de sa tendre colocataire. « Je reviens, sois pas ivre je saurais pas te porter. » Probablement que si mais qu’importe. Il s’en va, attiré par une silhouette qu’il a perdue de vue. Après une petite recherche il la retrouve. Arrivant par derrière, sa main vient se poser sur l’épaule de la jolie Nastassja pour lui signaler sa présence. « C’est vrai que la soirée est jolie vue d’ici. » Un sourire vient se dessiner sur son visage. « Tu es finalement venue. » Il ne fait que constater. Elle avait dû changer d’avis ou bien venir avec une autre personne mais qu’importe elle était là et ça c’était sympa. « Tu es sublime dans cette tenue, pourquoi tu ne parades pas ? » Ce n'est pas son genre il s'en doute bien pourtant elle aurait toutes les raisons de le faire plutôt que de rester cachée dans son coin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   Mar 1 Juil - 15:36

Inévitable. Théodora ne saurait résister à la Tentation ultime, à la saveur des yeux, et au possible tremplin. Hum ?  Guère une émérite photographe, ni quoi que ce soit d'autre, malgré cela, il était toujours envisageable que son bon goût lui offre les hautes sphères. Ah! rêve d'enfant que voilà! Irraisonnable : la voilà déjà renversant robes, escarpins et minaudières ! C'était drôlement superbe, des tissus aussi travaillés ainsi sur le sol, presque froissés. Impitoyable, la Précieuse, déjà autant en colère ! À quoi cela lui servirait, au fond, de s'y faire une place ? Espérait-elle sincèrement faire la rencontre, hasardeusement provoquée, d'une adorable actrice inhabitée des bons dressings ? Devenir une conseillère ? Elle n'en frémissait rien qu'à la simple idée. Ainsi, pour faire sensation elle devait s'apprêter de la manière la plus pointilleuse, tout en faisant croire que ce n'était qu'un naturel fantastique. Charmée par le graphique de cette ROBE, elle ne put faire autrement que l'essayer : oh miracle! L'effet, complété par ces ESCARPINS était des plus séduisants. Satisfaite, Théodora fit de ses lèvres un superbe orange-rouge, allant de pair avec la flamboyance discrète de ses cheveux, sauvage pour l'occasion. À sa main, pendait un 2.55 chanel, bleu nuage. Une erreur de bon goût ? Peu importe, c'était tout de même appréciable.
Oh! Une fois une sur place, elle n'imaginait pas l'appréhension prendre ainsi tout son être. Une éphémère aux lèvres, elle songeait presque à s'enfuir. Voyons, se dit-elle, comment pourrais-t-on me recaler ? Ce serait impensable, en vue de son élégance. Quand bien même, persistait une crainte poudrée. Distraite par les belles femmes, elles-même joliment accompagnées, elle se confina dans le plaisir des yeux. Oh! De belles broderies slaves! Elle jurerait en avoir vu dans le dernier ELLE, regrettant aussitôt de ne pas avoir revêtit la sienne. Quoique ? Ce serait carrément embarrassant d'avoir la même robe qu'une autre. Théo, assurée de sa propre superbe, avança d'un pas décidé vers l'entrée, un brin froide dans son regard. Alors qu'elle se crut hors de portée, une main s'agrippa d'une drôle de poigne à son épaule. Merde! Elle en tomba presque à la renverse. « Votre invitation ? » La Précieuse pensa un temps à s'enfuir, avant de reprendre du poil de la bête. « Croyez-vous que j'allais encombrer mon 2.55 d'un vieux papier ? » Son aplomb se fendilla toutefois, et elle ressemblait davantage à une enfant qu'à une it girl pimbêche. Fort heureusement, une autre voix se fit entendre : « Oh, chérie! Tu ne perds pas ton temps! Je t'avais pourtant dit de m'attendre dehors... » Un vulgaire inconnu, muni d'une invitation. Oh, sauveur! « Tu sais très bien comme je suis impatiente. » minauda-t-elle, cette fois-ci, plutôt convaincante. Ainsi, ils passèrent tous les deux, et elle ne put être plus heureuse. Sans doute aurait-elle adoré remercier comme il se devait son prince de quelques secondes, si ce dernier ne s'était déjà pas fondu dans la foule. Mince!
Au loin, ayant déjà remarqué une connaissance, la Demoiselle s'enquit d'un tel chemin sans se soucier du moins obstacle. Peu importe! Elle s'élança jusqu'à bousculer une grande blonde, qu'elle reconnu comme un mannequin déjà très en vogue, dénommée Camillia Zlactov. N'était-ce pas malheureux! Elle qui rêvait de faire sensation, elle faisait vaciller une importante. Aussitôt, plutôt confuse, elle tenta la moindre excuse : « Navrée, sincèrement. » Elle rejeta ses cheveux sur le côté, accompagné d'un « C'était pas voulu. » Puis, désireuse d'avoir ses bonnes grâces, ou de diminuer sa colère, elle ajouta d'une voix plutôt adorable : « Tes poses sont toujours excellentes, sincèrement, j'ai rarement vu des jambes qui se mettent aussi bien en valeur dans toutes les situations. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT N°1 ☞ NEW VOGUE PARIS BIRTHDAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.
» Le Grand Paris
» boutique MUFE pro sur Paris
» La monnaie de Paris ne connait pas la Normandie
» (75) Archives de Paris, mises en ligne supplémentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Après l'effort... :: le reste de paris-