AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Lun 23 Juin - 0:25

ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué
divna, lou
Quelle journée. Depuis dix heures du matin que je suis en extérieur. Déjeuner avec Karl, rendez-vous chez Dior pour rassurer Raf Simons(le pauvre s'inquiète à tord pour ses pages de pub), déjeuner en tête à tête avec mère de passage en ville, entretien d'embauche pour ma nouvelle assistante. D'ailleurs, ce fut un véritable échec. Une fille qui ne sait pas différencier un sac à main Céline d'un Givenchy, n'a pas sa place dans mon magazine. Dis-le, vas-y, que je suis exigeante. Je veux simplement le meilleur, sinon rien, comme dirait Mercedes-Benz. Tout ça pour dire que, la journée a été plus qu'éprouvante. Je pourrais aller au spa, mais, j'ai mieux. Beaucoup mieux. Je fume une cigarette de temps en temps, je bois de temps en temps, je ne prends pas de (trop) de drogues, mais, je baise. Très souvent. Je décompresse à ma manière et ils sont nombreux les hommes qui veulent bien m'y aider. Oh ça oui. Tout le monde le sait, ce n'est pas un secret. Alors je m'en fiche, voilà tout. L'un de mes amants, Lou Flores, un simple éclairagiste, mais si, oh, si séduisant, me mettait le feu régulièrement. Il est terriblement bien fait de corps. Mais Lou m'en veut, parce que je n'ai pas trouvé une place pour lui, bla bla bla. On s'en balance non ? C'est pas entièrement ma faute. Il a crut que juste parce qu'on s'envoyait en l'air, on allait lui dérouler le tapis rouge, ici, chez Vogue  ? Faut qu'il redescende. Il m'en veut à mort. Je vais arranger ça. Monsieur a décliné mon invitation à dîner. Et après on viendra dire que je fais pas d'efforts. Donc, je lui ai proposé de venir ici, dans mon bureau. Ma tenue va grandement aider la réconciliation. Merci Dior, merci Chanel. Je suis trop belle. Même pour lui, ah. Tout le monde est rentré à cette heure-ci. Il est vingt trois heures, nous avions dit vingt deux. Il se moque de moi. Est-ce qu'il va au moins se montrer ? J'attends, impatiemment sur le fauteuil de mon bureau, et personne putain. J'ai pas de temps à perdre pour ce type. J'ai une vie. Mais je n'ai pas menti dans mes messages, je veux le voir, et je veux m'expliquer. J'allume ma sixième cigarette, et enfin il daigne se montrer. « Enfin, je commençais à mourir d'ennui ! » C'est vrai, une heure à poiroter, mais il se prend pour qui. Seigneur, heureusement qu'il est beau. Je me lève pour directement aller lui faire la bise, comme je sais si bien le faire. « Ça me fait plaisir. » J'ai posé ma clope avant de me lever, pour ne pas l'intoxiquer le pauvre. Mon pauvre petit Lou. Il boude, il est fâché. C'est trop mignon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Lun 23 Juin - 15:58

tu n'aurais jamais dû accepter ce rendez-vous. tu as été très clair, tu ne veux plus rien avoir affaire avec la dame Antigny, et rien ne te fera changer d'avis. tu n'aimes pas qu'on t'utilise, et encore moins qu'on se foute de toi. s'il y a bien une chose que tu détestes, c'est que quelqu'un utilise son pseudo pouvoir professionnel pour te mener par le bout du nez. c'est fini, ça. et pourtant, tu te ramènes dans les locaux de vogue, avec toute l'amertume que tu pouvais avoir. évidemment, tout ça avec une heure de retard, et puis quoi encore ? tu ne t'es pas foulé, t'as juste un t-shirt noir, un jean et des baskets. des trucs achetés au monoprix ou au h&m. ça n'avait rien avoir avec les sacs à 3 000 euros de Divna, hm. toi c'était à peine si tu gagnais 3 000 euros par moi. bref. tu te rends finalement à son bureau, et la demoiselle est là, toute bien vêtue. « si tu savais comme je m'en fiche. » qu'elle attende une minute, une heure, un mois, t'en avais rien à faire. la belle se lève pour te faire la bise, et tu te laisses faire sans broncher. « tu es bien la seule. » précises-tu. non, toi ça ne te faisait pas plaisir de la voir. en fait, tu ne voulais plus du tout la voir. du-tout. tu enfonces tes mains dans les poches de ton jean avant de la regarder de la tête au pied. elle était belle, mais elle le savait déjà. « tu as encore grossis ? » tu demandes froidement, principalement pour la blesser. « ou ce sont tes vêtements qui te donnent l'air d'être une vache ? » hm. bon, ce n'était pas dans tes habitudes d'être méchant, non, vraiment pas. en fait, tu étais plutôt un ange d'habitude. mais avec elle, ça te paraît impossible. il fallait qu'elle comprenne que son petit jeu était fini. que vous deux, c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Mar 24 Juin - 1:17

ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué
divna, lou
Lui, il cherche vraiment la mort dans la souffrance. « Tu as encore grossis ? » PARDON ? Mon visage perd immédiatement son sourire. Là, c'est la limite. Tu sais ce qui est arrivé à la dernière couturière qui a osé dire : vous avez pris une taille en plus ? Non ? Normal, elle a disparue, plus personne ne connait son nom, elle est morte. Heureusement que c'est Lou. Mais ma main me démange bien, elle irait si bien sur sa gueule. Sa belle gueule. « Ou ce sont tes vêtements qui te donnent l'air d'être une vache ? » Bon ça y est. La limite est dépassée. Il me parle sèchement. Ça m'énerve, il m'exaspère. Et voilà, ma main s'en va claquer la joue de l'éclairagiste. « Mais pour qui tu te prends ? Je t'appelle pour m'excuser et tu me parles comme ça ? À moi ? Pauvre con va. » Immédiatement je tourne les talons. Je l'ai regardé avec tout le mépris dont je peux faire preuve. Il m'a réellement mise hors de moi. Ma clope, vite. Je la récupère et tire une latte. « Je peux savoir ce que je t'ai fait ? Qu'est-ce qui peut justifier cette façon que tu as de me parler ? Je t'ai déjà expliquer cent fois, ce n'est pas, ma, faute. » Et j'en tire une autre. Ma gorge est sèche et pour la désaltérer je me sers un verre de Dom Perignon. « Je t'ai jamais rien promis Lou, je t'ai dit que j'allais t'aider, c'est tout. Tu t'es imaginé le reste tout seul. Je t'ai pas jeté que je sache, non ? » Comme il me gonfle, c'est impressionnant. J'en oublie presque que j'ai adoré coucher avec lui, tellement j'ai envie de le frapper. L'alcool de luxe que j'avale pour essayer de me calmer, n'a bien sûr aucun effet. Alors ma gorgée est plus grande et le verre à pied en cristal, est presque vide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Mar 24 Juin - 11:19

peut-être que tu l'avais mérité, cette gifle. peut-être pas. en tout cas, ce qui était sûr, c'était que ça ne te faisait ni chaud, ni froid. la demoiselle antigny devait faire 50 kilos à tout casser, et ce n'était pas une baffe de cette dernière qui allait te faire mal, hm. non, vraiment pas. tu finis pas croiser tes bras sur ton torse musclé, planté ton regard vert-gris dans le sien, et l'écouter. encore une fois, elle te montre à quel point elle se sent supérieur. ben oui, il ne fallait pas parler comme ça à Divna Antigny, voyons. sauf que toi, tu le faisais. est-ce que tu avais quelque chose à perdre ? non, pas vraiment. tu n'étais qu'un simple éclairagiste, son pouvoir ne servait pas à grand chose sur toi. elle t'avait dit qu'elle t'aiderait, et elle n'avait pas lever le petit doigt. et elle s'était servi de ça pour pouvoir coucher avec toi. et s'il y avait une chose que tu détestais par dessus tout, c'était les menteurs. (et les personnes hautaines, mais ça, on s'en fout.) « c'est bon, tu as fini ? » tu demandes nonchalamment, dépassé par la situation. dépassé par elle. des mecs comme toi, elle pouvait en avoir des milliards, alors pourquoi elle ne lâchait tout simplement pas l'affaire ? « écoute, j'en ai rien à foutre, d'accord ? dis ce que tu veux, affirme que tu as tenté de m'aider, je sais que c'est faux. et même si c'était vrai, ça ne change rien : je ne veux plus rien avoir affaire avec toi. arrête de m'appeler, de m'envoyer des sms. nos virées nocturnes, c'est fini. » tu ne la lâches pas du regard, toujours aussi sérieux. « tu y réfléchiras à deux fois avant de te servir de la seule personne capable de te donner des orgasmes. » tu rajoutes. ouh, tu ne sais pas d'où te viens cet élan d'arrogance. ça ne te ressemble pas. à croire que la demoiselle faisait ressortir le pire en toi à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Mar 24 Juin - 12:38

ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué
divna, lou
« C'est bon, tu as fini ? » Oh non mon coco, ça ne fait que commencer. Personne ne me parle sur ce ton. Il va comprendre. Je vais lui rappeler le passé. Tu sais, je n'étais pas seule lorsqu'on couchait. Il était là lui aussi, et bien présent, toujours dans le feu de l'action. « Écoute, j'en ai rien à foutre, d'accord ? Dis ce que tu veux, affirme que tu as tenté de m'aider, je sais que c'est faux. Et même si c'était vrai, ça ne change rien : je ne veux plus rien avoir affaire avec toi. Arrête de m'appeler, de m'envoyer des sms. Nos virées nocturnes, c'est fini. » Oh, mais, c'est qu'il serait presque menaçant. L'air trop sérieux que prend Lou en s'adressant à moi m'exaspère au plus haut point. Il se sent en confiance. Déstabilisons-le un peu. « Tu y réfléchiras à deux fois avant de te servir de la seule personne capable de te donner des orgasmes. » Pour sûr, que le Flores ne ratait jamais son coup. À chacun de nos ébats, il m'emmenait si loin. C'était chaud. Après, j'étais si détendue, il me faisait beaucoup de bien. Faisait, c'est bien là le problème. « Mais est-ce que tu réfléchis un peu des fois ? Pourquoi j'aurais tout fait pour que tu ne puisses pas travaille ici ? C'est idiot. Si tu bossais chez Vogue, nous nous verrions plus souvent. Je t'aurais à porter de main. » Nos regards se plantent l'un dans l'autre quand je m'appuie contre mon bureau, juste en face de lui. J'ai beaucoup de souvenir dans ce bureau. Et Lou en fait partie. Oh ça oui. « Tu te souviens, sur ce bureau, une semaine après notre rencontre. C'était si spontané. J'adorerai le refaire. Pas toi ? » La rédactrice chauffe l'éclairagiste. Sans honte. C'est pas comme si ça n'était jamais arrivé avant. « Tu étais arrivé, presque à la même heure qu'aujourd'hui. Par surprise, et tu m'avais repoussé jusqu'à ce même bureau, où je m'appuie. Tu m'avais prise, sur ce même bureau. Et c'était, uhmm. Merveilleux. » Dans la foulée, j'avance vers lui. Vers son corps musclé. Mon bas ventre commence a papillonné. « Une dernière fois au moins. Je sais.. » Tout en parlant, un large rictus aux lèvres, je tâte du doigt son pectoraux d'acier, appuyant à chaque mot que je prononce. « .. que tu, en as, envie. » Persuadée d'avoir apprivoisé la bête, j'approche mes lèvres des siennes. Si lui et moi, c'est terminé. Autant finir comme nous avons commencer. En bon termes, pas avec autant de haine. C'est dans on intérêt de craquer. Mais je suis certaine, convaincue même, qu'il en a envie, lui aussi. Sous cette couche de fierté et de colère, il y a toujours le petit Lou qui rêve de dévorer l'agneau que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Mar 24 Juin - 19:38

t'avoir à porter de main. comme une chose. une petite chose manipulable. chose que tu n'étais pas. tu ne lui permettais pas de te manipuler, tu ne lui permettais plus. c'était fini. « je ne suis pas ton jouet. » précises-tu, les sourcils froncés face à ce qu'elle venait de te dire. elle t'avait dit que tu aurais un boulot à vogue, et elle n'avait rien fait pour. divna pouvait dire tout ce qu'elle voulait, ton avis restait le même sur la question. et voilà que la rédactrice te parle du passé, et t'allumes ouvertement avec ses doigts qui parcourent ton torse. et toi tu ne dis rien, tu te laisses faire, tu l'observes. mais lorsqu'elle s'approche un peu trop dangereusement, tu recules. résister à divna n'était pas une chose facile, il fallait dire. c'était une belle, très belle femme. elle savait ce qu'elle voulait, quand elle le voulait, et faisait tout pour l'avoir. et ça avait son effet, pour dire vrai. pourtant, c'est bien toi qui la repousses en cet instant, dans ce bureau. tout simplement parce que tu as décidé de ne plus être son jouet. « dommage pour toi, mais mon envie de te frustrer est plus grande que mon envie de toi. » tu pourrais choisir la simplicité, continuer à la voir, continuer à coucher avec elle en cachette dans des endroits improbables, continuer à te faire prendre pour un simple objet... mais non. tu n'en voulais plus, de tout ça. « il n'y aura pas de dernière fois. » tu souffles sans la lâcher du regard. tu es sérieux, et ça se voit. plus de partie de jambes en l'air pour vous deux.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Mer 25 Juin - 11:10

ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué
divna, lou
Un échec monumental, je le comprends lorsqu'il me stoppe net dans mon élan, me repoussant avec ses mains. « Dommage pour toi, mais mon envie de te frustrer est plus grande que mon envie de toi. » Quel salaud, presque je croirais m'entendre. Seigneur, ça y est, je l'ai perdu ? Mais, c'est injuste, je l'aimais tant. En temps qu'objet bien sûr. Oui, tu as bien entendu. Assez jouer maintenant, tombons les masques. « Il n'y aura pas de dernière fois. » Lou Flores est décidé. « Et bien soit, comme tu voudras. Nous ne coucherons plus semble. Quel dommage, tu vas me manquer. » Mon verre est toujours plein, je m'en vais donc le finir, postée devant la fenêtre, dos à l'éclairagiste. « Je n'essayerai pas d'entraver tes projets professionnels, sois tranquille. » Je pourrais, très facilement. Je connais tellement de monde, (et tellement de secrets sur eux), qu'il me serait facile de détruire la carrière de Flores, qui n'est déjà pas très bonne. Il faut l'avouer. Mon visage témoigne de ma tristesse passagère. Ça me désole, mais bon, nous ferons avec. Lou est tranquille, mais pas sa copine. Je m'assoie alors sur mon fauteuil, les jambes croisés. L'allure fière et distinguée. « Salue Khadîdja de ma part.. » Il ne devait pas s'y attendre à celle-là. Sur ces mots, je lui lance un regard qui veut tout dire. Celui qui annonce la tempête. Le sourire de la tigresse. Tu l'auras compris, ce ne sera plus Lou ma cible, mais cette marocaine qui lui colle aux fesses. Lorsqu'il était encore chez nous, pour un shooting, cette diablesse était venue le voir. J'ai tout de suite compris, qu'il se passait quelque chose. Si j'avais su. À l'époque, ça ne m'alarmait pas du tout. Le jeune Flores n'avait d'yeux que pour moi. Mais aujourd'hui, je commence à penser, que c'est cette sorcière qui l'éloigne de moi. Je dois la mettre hors jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    Ven 27 Juin - 0:13

Tu devais très probablement être le premier à rejeter Divna Antigny. Tu méritais une médaille pour ton courage et ta bravoure, non ? Bon, non, peut-être pas. Tu avais tout simplement fait la chose à faire. Depuis le début, elle te prenait pour son jouet avec qui elle pensait malin de faire mumuse. Mais c’était fini, tu n’allais plus te laisser faire. Tu ne voulais plus la voir, plus lui parler, plus la toucher. De toute manière, elle comme toi n’alliez pas avoir du mal à trouver quelqu’un d’autre à se mettre sous la main. Sauf que toi, tu ne jouais pas avec les gens. Elle te parle de tes projets professionnels, et tu lèves les yeux au ciel. Tu n’avais encore jamais rien tenté jusque-là, donc on ne pouvait pas dire que Divna avait un grand pouvoir sur toi, en cet instant. « Quelle gentillesses, dis-donc. » tu dis avec ironie, en croisant tes bras musclés sur ton torse – tout aussi musclé. Tu l’observes s’asseoir, sans rien dire, et puis elle prononce le prénom de Khadîdja. Et là, tu vois rouge. C’était la chose à ne pas dire. C’était le sourire à ne pas faire. « Tu touches à un seul de ses cheveux, et je te le ferai regretter jusqu’à la fin de ta vie. » Ta voix est menaçante. Tu ne rigoles pas, toi. Non, pas du tout, même. Tu es très sérieux. Tu défendrais corps et âme Khadî, que vous soyez ensemble ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.    

Revenir en haut Aller en bas
 

ne jamais vendre la peau de lou, avant de l'avoir tué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ovale 57 Air ride
» Booster son immunité avant l'hiver
» À la recherche de mes aïeux avant 1600 A.D.
» Je suis malaaaaade!...................... Easy Walker
» [VENTE] Bouclier avant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Au boulot ! :: rédactions de magazines :: Vogue Paris-