AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 au petit matin c'est l'horizon qui penche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:30


LAWRENCE MILNER 
cause you get lighter the more it gets dark


 
☞ qu'est-ce qui t'as poussé vers ce choix de métier ?

 
RÉPONSE ϟ
J'ai toujours été le plus flâneur des frères Milner. Et plus le temps a passé, moins mes parents s'en sont accommodés. Alors quand un beau jour mon frère ainé, celui-là même que tout le monde avait élevé au rang de modèle de réussite absolue, a été élu à la chambre basse du Parlement du Royaume Uni, il a paru évident à mes géniteurs que le tire-au-flanc qui leur servait de fils cadet avait tout intérêt à faire quelque chose de sa vie, autre chose en tout cas que de projeter approximativement de faire un jour carrière dans le football. C'est alors vers le journalisme que je me suis tourné, péniblement motivé par une tante suffisamment bien placée pour m'obtenir un stage auprès d'une revue de mode à laquelle je n'aurais jamais pu m'intéresser dans un autre contexte. Et contre toute attente, j'ai développé de l'intérêt pour ce milieu. C'était comme si cette place si peu conformiste m'avait été destinée, parce que j'avais beau ignorer les bases mêmes de ce métier, j'avais pour la première fois envie d'apprendre quelque chose, et de m'y formé. Et après plusieurs années passées à me donner les moyens de faire mes preuves, je me retrouve à un poste confortable, mon problème étant maintenant qu'arrivé ici, j'ai comme à nouveau ce manque cruel d'ambition qui m'empêche de voir encore plus loin.

 
☞ depuis quand exerces-tu ton métier ?

 
3 ϟ
depuis quelques années.

 
☞ si tu en es arrivé à ce stade aujourd'hui, c'est grâce à la chance ou au travail ?

 
4 ϟ
encore aujourd'hui, je me le demande.

 
☞ qu'est-ce qui t'intéresse tant dans la mode ?

 
1 ϟ
le côté esthétique, j'aime rendre les gens beaux.

 
☞ as-tu un agenda chargé ?

 
3 ϟ
on peut dire que j'ai de longues pauses, le temps de me reposer et me ressourcer...

 
☞ ARRIVES-TU À L'HEURE À TES RENDEZ-VOUS ?

 
4 ϟ
oui bon, il m'est arrivé de ne pas réussir à me lever.

 
☞ quel est ton point de vue sur les mannequins ?

 
4 ϟ
ils sont vraiment géniaux, j'ai beaucoup d'amis mannequins !

 
☞ es-tu épanouis dans ton métier ?

 
2 ϟ
disons que le matin, j'y vais à reculons...

 
☞ c'est quoi ta journée typique en quelques mots ?

 
RÉPONSE ϟ
Si au début j'avais cette irrésistible envie de montrer ce que je vaux, aujourd'hui j'ai un peu tendance à me reposer sur mes lauriers. Ça n'est pourtant pas faute d'être secoué, jour après jour, par des gens bienveillants qui devinent probablement chez moi des capacités que je ne soupçonne pas. Alors une journée typique, pour moi, se résume à être là, à m'intéresser, à contribuer, juste ce qu'il faut pour que la mécanique ne perde pas trop en efficacité, mais trop peu pour continuer d'avancer. Je tâche de rédiger mes articles dans les temps, de gérer la contribution des autres plus ou moins efficacement, mais sans plus de passion. Je fais ce que je dois faire, comme je peux, et certains jours ça me semble déjà être un tel effort ...

 
☞ si tu devais définir ta réputation dans le milieu professionnel ?

 
RÉPONSE ϟ
Certains doivent certainement me trouver fou de ne pas avoir d'aspirations propres à un âge comme le mien. Je ne sais pas s'il y en a encore pour me reconnaitre un semblant de talent. Le manque d'ambition pardonne rarement dans ce milieu, et le mien commence à se savoir.

 
☞ et quelle réputation préfèrerais-tu avoir, si la tienne ne te convient pas ?

 
RÉPONSE ϟ
Je ne peux pas me plaindre d'une réputation que j'ai cherchée, je n'ai même pas assez d'amour-propre pour ça.

 
☞ si tu devais donner quelques conseils à quelqu'un qui souhaiterait faire ton métier, ce serait ?

 
RÉPONSE ϟ
De le faire avec la passion intacte des débuts. J'ai perdu la mienne et je ne sais pas si je retrouverai un jour cette envie folle de réussir et cette tendance à toujours vouloir faire mieux que mieux, mais je sais que je donnerais beaucoup pour redevenir un véritable passionné.

 
☞ quels sont tes projets dans un avenir plutôt lointain (10/15 ans) ?

 
RÉPONSE ϟ
Bien qu'il soit difficile de m'imaginer un avenir durable dans un milieu qui continue de m'intéresser sans susciter chez moi la curiosité et l'exaltation d'autrefois, je ne m'imagine pas non plus faire autre chose de ma vie. Le gamin fainéant que j'ai longtemps été n'aurait jamais pu espérer se retrouver ici, alors je sais déjà qu'en dépit de mon manque d'engouement, je ne partirai jamais de moi-même. S'ils se séparent de moi, je l'aurai bien mérité, et dans ces cas-là je suppose que je retournerai faire des projets déraisonnables. Mais je crois qu'au fond de moi j'espère me réveiller un jour prochain avec de nouveau l'envie de conquérir tout ce qui m'entoure. Pour le reste, je doute d'être un jour autre chose qu'un cheval errant en solitaire.
 

 
natonalité
britannique (gallois)
lieu de naissance
newport, pays de galles.
origines
néerlandaises du côté de sa mère.
age, date de naissance
33 ans, né le 04 mai 1981.
statut civil
célibataire fuyant l'engagement, mais pas la compagnie.
situation financière
confortable.
orientation sexuelle
hétérosexuel.
rang
competent.
métier
chef des rubriques mode et lifestyle chez Vanity Fair
degré de célébrité
06/10

 
YOUR CAREER  
yeah, I'm workin' To make butter for my piece of bun
Ses escarpins frappaient le sol avec ardeur, quand même le tohu-bohu propre à tout début de semaine ne semblait pas pouvoir résister à l'entrée de la secrétaire de rédaction, qui divisait l'armada de pigistes affairés à boucler leurs tâches respectives chaque fois qu'elle longeait ces allées avec la même hargne. « Trouvez-moi Lawrence » grogna-t-elle au premier gus qui releva les yeux vers les siens, sans pour autant freiner sa course. Car c'était comme chaque lundi matin : le seul endroit où le brun était supposé se trouver était très logiquement le seul endroit où on ne pouvait pas l'avoir aperçu. Ainsi c'est sans se donner la peine de pénétrer au sein d'un bureau qu'elle savait vide que Lydia poursuivit sa quête, finissant par mettre la main sur celui qu'elle n'aurait pas pu trouver en autre compagnie que celle d'une jolie stagiaire. « Je suppose que je ne dois pas m'étonner de te trouver ici, et non assis derrière un bureau auquel on t'associe décidément de moins en moins ... » Elle n'était pas tant réprobatrice que désireuse de garder un œil sur lui, et c'est très exactement pour cette raison que Lawrence afficha aussitôt un sourire teinté d'entrain, lui qui congédia d'un signe de tête la demoiselle qui irait remettre à plus tard ses photocopies. « Tu sais que ta veine jugulaire ressort drôlement quand tu joues les sergents ? » Oui, il la provoquait, parce que c'était encore la chose qu'il faisait le mieux quand il se savait en tort. A quoi bon lui affirmer que oui, il devrait être entrain de plancher sur ses articles au lieu de glander. Qu'elle se rassure, ils étaient au moins deux à en être sûrs. « Écoute, je vais te dire ce que je te dis à chaque fois ... S'ils sont venus te chercher quand Vanity Fair s'est offert sa version française, c'est ... » « ... parce que comme toi ils savaient quel atout je serais pour vous, combien ma plume de petit autodidacte anglais vous serait précieuse ... Ouais ouais, je commence à le retenir, mine de rien, ton petit discours. » Parce qu'elle le lui servait un peu à chaque fois qu'elle portait sur lui ce regard de mère de substitution qui le déstabilisait légèrement. C'était comme si elle voyait en lui un gamin égaré, comme si plutôt elle l'avait connu à l'époque où il n'avait été rien d'autre que ça. « Et si t'arrêtais deux minutes de gâcher ton potentiel ? De perdre ton temps et de nous faire perdre le notre ? Parce que c'est pas le tout d'être là, tu sais. T'aides personne et surtout pas toi en te trainant d'un bureau à l'autre, en éternisant tes pauses déjeuner, en soufflant comme un bœuf tous les quarts d'heures ... Tu te fais chier ici ? Et bah va-t-en, va donc voir si t'es plus heureux ailleurs. Mais toi et moi on sait très bien que tant que tu te débarrasseras pas du fichu poil que t'as dans la main, tu seras heureux nulle part. » Lorsque plus un mot ne lui échappa, la pièce fut replongée dans un silence cérémonieux, glacial, dans cette atmosphère lourde qu'ils commençaient à connaitre, tous les deux, puisque tant de fois ils avaient partagé ce même genre de conversations, où elle gueule et où il écoute, docilement, sans pour autant accorder autant de crédit à ses bons conseils qu'il le devrait surement. Mais aujourd'hui, c'était comme s'il entrapercevait les limites de sa patience, elle qui semblait la perdre de façon flagrante. Peut être qu'il l'avait poussée à bout, à refuser l'idée qu'elle puisse simplement vouloir lui rendre les choses plus faciles. Alors il resta silencieux, pas fier il est vrai de donner raison à son argumentaire à chaque jour qu'il passait dans ces locaux. Car c'était bien ça le pire, au fond, d'être profondément d'accord avec Lydia. « Sors-toi les doigts du cul ou prends tes cliques et tes claques, Lawrence, je suis sérieuse. » Bien sûr qu'elle l'était. C'était bien la chose dont il doutait le moins à cet instant. Ainsi il l'observa s'éclipser dans une sortie solennelle, et resta là, bien con, à porter cet air boudeur dont il se séparerait suffisamment tôt pour retourner fainéanter on ne sait trop où. Bosser attendrait malgré tout encore quelques minutes, semble-t-il.

 

DERRIÈRE L'IMAGE  
BEHIND THESE HAZEL EYES
pseudo : Mischief Insane.
prénom : Charlotte.
age : Dix-neuf ans.
avatar : Tom Mison.
crédits : Tumblr.
le mot de la fin : Ça claque toujours autant par ici  


Dernière édition par Lawrence Milner le Lun 23 Juin - 15:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:30


ONCE UPON A TIME  
queen of the gas station
Lawrence a grandi au Pays de Galles. Cadet d'une fratrie de trois enfants, il a toujours fait office de garçon molasse, de qui il a souvent été difficile d'obtenir volonté et implication. Loin d'avoir pour autant connu l'échec scolaire, il a toujours fait le minimum et a longtemps souffert de ne pas avoir un aussi grand désir de réussite que ses frères, qui ont toujours eu la préférence de leurs parents. △ C'est par dépit qu'il s'est orienté vers le journalisme, pour lequel il ne pensait pas se prendre de passion à une époque où bien peu de choses obtenaient grâce à ses yeux. Formé d'une façon moins traditionnelle que ses comparses, il a développé des aptitudes indéniables et a notamment été porté par son goût aussi soudain qu'inattendu pour la mode, féminine comme masculine, dont il dit lorsqu'on l'interroge qu'il lui a été inspiré par sa tante. △ Installé en Angleterre, Lawrence a pris ses marques au sein de la rédaction du magazine pour lequel travaillait cette dernière, où il est resté plusieurs années, avant de se voir proposer un poste de rédacteur chez Vanity Fair, où il s'est petit à petit montré indispensable auprès de la rubrique mode du magazine. A près de trente ans, il se voit chargé de la gestion globale de la rubrique, entre autres choses, mais perd petit à petit en motivation, sans que quiconque, pas même lui, ne puisse l'expliquer. △ L'année dernière, il s'est vu proposer d'être muté à Paris, à l'occasion de l'élaboration d'une version française du magazine. Pensant que ça pourrait réveiller sa passion des débuts, il a accepté, mais se retrouve aujourd'hui coincé car pas plus enthousiasmé. Il végète plus qu'il ne bosse et se fait souvent taper sur les doigts, si bien qu'il ne sait plus très bien s'il a encore quoi que ce soit à apporter à ce milieu. △ Lawrence aime Paris et n'a pas mis longtemps à se faire à sa nouvelle vie. Il est de ceux qui se font facilement des amis, mais qui collectionnent surtout les aventures. Mais sur la durée, il se défile bien souvent. Il aime ne pas avoir d'attaches, c'est presque sécurisant pour lui, alors il coupe court à tout ce qui pourrait devenir plus sérieux. Il a pourtant connu de vraies histoires, à quelques reprises, mais rien de suffisamment épanouissant pour l'avoir convaincu que c'était fait pour lui.


Dernière édition par Lawrence Milner le Lun 23 Juin - 15:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:32

il est beaaaaau ton mec dit moi.
bienvenue, et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:33

   
bienvenue, you. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:34

joli môsieur.   
bienvenue   et bonne chance pour ta fichette.   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 18:34

tu sais déjà tout ce que je pense de ce perso génial   
bienvenue Charlotte I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 19:04

léanna - héhé, le tien vaut le détour lui aussi  merci beaucoup I love you 

clémence - comment t'en jettes avec cette belle bouille !  merci, merci  

camillia - et que dire de la sublime lindsay  merci à toi  

alizé - oh, t'es mimi   et drôlement canon  merci ! 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 19:17

bienvenue par ici   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 19:17

God, ce petit homme est seksy avec sa barbe là
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 19:18

le choix d'avatar    le titre   
bref, bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 19:40

Un employé de chez Vanity Fair, aimons nous en nous détestant, par pitié.       
Bienvenue à toi.   
Revenir en haut Aller en bas
Samson Lynch
avatar



Avatar : FELIX BUJO.
Crédits : AEROPLANE.
Messages : 785
Nationalité : AUSTRALIEN.
Réputation : 1329

MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 21:08

cha.
et puis christine and the queens.    
il est top son métier à ton lawrence, il me tarde d'en savoir plus.   
oh et bienvenue.

_________________

    You are my sweetest downfall, I loved you first. Beneath the stars came fallin' on our heads But they're just old light. Your hair was long When we first met. Samson came to my bed, Told me that my hair was red. He told me I was beautiful And came into my bed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 22:52

eve - merci à toi   très joli pseudo au passage I love you 

soohyun - je trouve aussi   merci  

artemis - han, ravie que ça plaise  et merci  

divna - oh, ça promet tout ça  je suis pour qu'il n'y ait pas que de la concurrence, moi aussi  merci en tout cas I love you 

alex - toi  I love you crois-le ou non mais j'ai pensé à toi en choisissant le titre  hihi, merci  j'avance ma fiche cette nuit, sans faute I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 22:54

À très bientôt, mon cher.   
Revenir en haut Aller en bas
Pippa Cooper
avatar



Avatar : kristina bazan.
Crédits : loulou ❤.
Messages : 1689
Nationalité : anglaise.
Réputation : 1481

MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 22:55

oh Charlotte, t'es trop bonne
j'te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche, j'suis sûre que tu vas encore nous faire quelque chose de génial
et rebienvenue parmi nous

_________________

WORKING CLASS HERO
As soon as your born they make you feel small by giving you no time instead of it all. Till the pain is so big you feel nothing at all. They hate you if you're clever and despise a fool, Till you're so fucking crazy you can't follow their rules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Dim 22 Juin - 23:22

divna - j'y compte bien   

elora -    tu t'es vue ?  merci beaucoup I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Samson Lynch
avatar



Avatar : FELIX BUJO.
Crédits : AEROPLANE.
Messages : 785
Nationalité : AUSTRALIEN.
Réputation : 1329

MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   Lun 23 Juin - 16:18

Il a l'air drôlement intéressant ton Lawrence, et j'adore le métier que t'as choisi.   Officiellement bienvenue sur models.   

LE MONDE DU TRAVAIL
et suivre les ordres, maintenant tu devras
Te voilà enfin validé(e) ! Bienvenue sur models, nous sommes tous ravis de te compter parmi nous. Alors, alors. C’est la dernière ligne droite avant de pouvoir faire vivre ton personnage, il va pour cela falloir que tu passes par plusieurs étapes. Tout d’abord, tu ne peux pas te passer d’une fiche de liens, qui te permettra de faire évoluer XX. Evolution que tu indiqueras dans un sujet ici. De plus, dans le monde de la mode, il est impensable de vivre sans téléphone, au risque de rater plusieurs informations importantes. Enfin une catégorie te permettant de monter ou rejoindre des projets a été mise à disposition, alors amuse toi ! Maintenant file. Tu es fin prêt.

_________________

    You are my sweetest downfall, I loved you first. Beneath the stars came fallin' on our heads But they're just old light. Your hair was long When we first met. Samson came to my bed, Told me that my hair was red. He told me I was beautiful And came into my bed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: au petit matin c'est l'horizon qui penche.   

Revenir en haut Aller en bas
 

au petit matin c'est l'horizon qui penche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Musique : La pittoresque histoire de Pitt Ocha
» Bébé se réveille 1h/2h après bib du soir à 8mois et demi
» pot de départ - petit déj
» idée de petit déjeuner pour les enfants?
» Que manger au petit déjeuner?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: L'Installation :: présentations :: présentations terminées-