AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 A&S ~ Be my sunbeam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: A&S ~ Be my sunbeam   Dim 22 Juin - 14:24


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




La journée allait être longue. Plus longue que d’habitude. Je savais déjà ce qui m’attendait en fait. Le nouvel exploit de ma mère me donnait envie de pointer l’arme sur ma tempe et d’appuyer sans aucune hésitation. Mais pourquoi me tuer, alors qu’il suffirait de tuer ma mère ? Cette pensée me fit frissonner. J’en avais de plus en plus, à tel point que je pourrais en écrire des livres entiers. Comment tuer sa propre mère. Mes pensées meurtrières envers elle. Bref, n’importe quel titre annonçant le vif du sujet serait parfait. Mais à chaque fois j’étais emplie de remord, comme si le droit de penser était punie par la loi. Ce n’était pourtant pas un crime que de penser ce genre de chose, fantasmer, délirer, tout autre mot pouvant clairement décrire ma façon d’être quand je me mettais à penser à elle. Soupirant franchement, je pris les premières fringues qui venaient de son armoire avant de m’habiller. Mini-jupe plus que mini d’ailleurs et une sorte de… bustier immonde. Bordel je n’avais même pas le quart de poitrine de ma mère ce bustier faisait tache sur moi. Mon minuscule A me faisait honte. Passant le doigt entre mes seins j’attrapais le bustier le remontant en me disant que finalement j’aurai aimé avoir plus de seins. Un petit B aurait été tout de même mieux. Attrapant une chemise je l’enroulais autour de la taille et pris des chaussures à talons. J’avais une classe imparable. Merci à elle. Casque sur les oreilles sac à main sur l’épaule je quittais mon pauvre studio de vingt-deux mètre carré, avant de partir en direction du boulot. Les gens me regardaient plus que bizarrement. Oui mon style détruisait le vôtre. Je sais. Rougissant à certains moments, j’aurai aimé avoir une casque histoire de cacher mon visage, mais ce n’était pas le cas. Jouant sur mes cheveux je les fis tomber devant mon visage pour me cacher. Une fois dans le métro, ce fut pire. Tombant sur un pervers de base, je sentis une main se balader sur ma cuisse. N’osant pas bouger, j’avais plus peur de passer pour une folle si je criais au viol qu’autre chose. Cette tenue était un appel au plaisir. En même temps venant de ma mère, elle ne pouvait pas avoir d’autre tenue. Je me souvenais à l’école, convoquait par le professeur quand ma mère avait débarqué en tenue plus que légère, a moitié à poil. Déjà que j’étais le cancre de l’école, après ce bref passage, j’étais la fille de la pute du coin. Et un tas d’autre rumeur qui malheureusement étaient vraies. Une fille nait d’une baise payée. Une fille qui ne savait même pas qui était son père. Chinois d’après elle, mais droguée comme elle l’est, comment pouvait-elle se souvenir ? Quittant le métro assez mal à l’aise je tirais sur la chemise en ayant encore l’impression d’avoir cette main qui me palpait la cuisse et la fesse. Frissonnant de dégout je filais sur le lieu du boulot marmonnant des bonjours à tout va. Mais soit. Je pouvais voir leurs regards, offensé, offusqué, horrifié, rieur, mesquin, hautain. Je comprenais la moitié de ce qu’ils disaient, mais je me doutais que c’était mal. Haussant les épaules, je partis simplement bosser. Ni plus ni moins. Mais même après avoir bossé j’avais comme l’impression d’être l’idiote de service. Tout ça à cause d’elle, encore. Poussant la porte qui menait à l’escalier, je la fermais avant de tituber jusqu’aux marches. Une puis deux, je me laissais tomber au sol, sentant alors la fraicheur de celle-ci sur ma peau. Foutu jupe trop courte. Plongeant ma tête entre mes jambes je soupirais en cherchant une solution. Ma carte était refusée partout. J’étais à découvert encore, et je n’étais pas prête d’être payé. Demander une avance ? Jamais. Entendant la porte s’ouvrir, je fermais les yeux en préférant ne pas bouger et me faire passer à la limite pour morte. Je ne voulais plus entendre de parole, je voulais juste qu’on me foute la paix.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Dim 22 Juin - 18:32

be my sunbeam.




Quittant le set, les doigts du jeune homme volent sur le clavier, écrivant un rapide message mi français, mi anglais à Eve pour s'excuser de son absence. A vrai dire, il a beau adorer travailler avec la jolie française, simplement s'asseoir en attendant qu'elle finisse le rend dingue parce qu'il ne doit absolument pas la distraire, ni elle, ni les autres membres de l'équipe qui commencent à le connaitre tellement bien que tout le monde le laisse dans son coin, sachant qu'il lui suffit simplement quelques minutes pour entrainer quelqu'un dans une conversation et leur faire oublier toutes obligations. Non pas que ça soit arrivé par le passé, évidemment que non. Ahem.
Le fait est qu'il n'en peut plus d'attendre dans un coin, sage comme un image, frappant périodiquement du pied, tout en regardant les autres s'affairer autour de lui, tout en s'efforçant de ne pas faire trop de bruit, de ne pas prendre trop de place alors il est passé des fauteuils aux canapés, des canapés à faire les cent pas et ce n'est que lorsqu'il a commencé à attirer les regards courroucé du photographe parce qu'apparemment il déconcentrait tout de même le reste de son équipe qu'il s'est éclipsé avec un clin d'oeil. Mieux vaut partir avant de se faire jeter comme un malpropre. Évidemment, c'est loin d'être une nouveauté pour quelqu'un qui pourrait se faire jeter de ses propres photoshoots s'il y mettait vraiment du sien.

Vagabondant dans les couloirs, une lueur qui ne présage rien de bon dans les yeux, évitant tour à tour les différents responsables et autres rats qui l'auraient raccompagné dans une zone où il est autorisé à se trouver, il finit par tomber presque nez à nez avec sa soeur et préférant la fuite à une énième discussion sur les règles à suivre dans le bâtiment ou un énième argument à propos de leur mère, dans un grand élan de courage, Artemis se glisse à travers la première porte qu'il trouve avant de s'appuyer contre cette dernière, laissant échapper un soupir un tantinet dramatique, même pour lui et puis ravi de son échappatoire, il commence à siffloter une mélodie et s'apprête à continuer sa balade lorsqu'il remarque une demoiselle assise sur les marches et s'arrête aussitôt, comme pris la main dans le sac.
« Ouah, tu m'as fais peur! »
Certes, les bonnes manières voudraient qu'il se présente aussitôt mais pour une raison ou une autre, la main encore plaquée sur le coeur, il la dévisage quelques instants sans mot dire, examinant d'un oeil intrigué sa tenue vestimentaire des plus particulières avant d'hausser les épaules et de se dire qu'elle doit sûrement faire sa pause ici, bien que cela soit contre les règles. Tu vois, soeurette, je t'écoute. Et puis franchement, vu son petit côté hobo avec son jean artistiquement troué, son col en v, son bonnet vissé sur la tête et sa barbe de trois jours, il ne peut pas dire grand chose, non pas qu'il soit le genre à critiquer.
Peu conscient que sa présence est des plus indésirables puisque l'idée ne lui effleure que très rarement l'esprit, Artemis marche rapidement jusqu'à l'inconnue puis s'accroupit, se balançant légèrement sur ses talons pour trouver un équilibre étant donné sa précipitation, avant de présenter sa main.
« Hey, tout va bien? Je croyais que c'était interdit de se trouver ici entre deux sets mais hey, comme quoi on en apprend tous les jours. Je ne crois pas t'avoir déjà vue par ici. Moi c'est Artemis et toi? Tu bosses avec qui? T'aurais pas vu une machine à café par hasard? »
Se coupant de justesse avant de continuer son barrage de questions, il se balance une fois de plus sur ses talons, un sourire éblouissant aux lèvres, attendant une poignée de main et une réponse. Il essaie de ralentir son débit, sachant qu'avec son accent et sa terrible prononciation, il en perd souvent plus d'un en route, puis il ne voudrait pas la faire fuir avant d'avoir la réponse à sa question mais c'est un peu sorti de manière hasardeuse alors il espère avec un peu de chance qu'elle a compris ce qu'il voulait dire. Enfin au moins cette fois, il n'a pas bifurqué sur de l'anglais ou du portugais sans s'en rendre compte... n'est-ce pas?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Dim 22 Juin - 19:47


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




La tranquillité, c’était tout ce dont j’avais besoin pour le moment. Et je l’avais trouvé, dans cette cage d’escalier, presque coupé du monde. Presque, parce que bon c’était sans compter qu’un type venait d’entrer et se mettait à siffloter un air de je ne sais quoi. L’entendant s’arrêter, je compris qu’il m’avait surement repéré. « Ouah, tu m'as fais peur! » Ne bougeant pas je serrais simplement mes mains sur mes genoux. La tête caché entre mes bras et mes jambes, je pouvais sentir mon cœur battre la chamade. Je ne voulais croiser personne, je ne voulais pas voir le regard de la personne, je voulais simplement être seule et réfléchir. Pouvoir avoir une idée n’importe quoi qui pourrait m’aider dans ce foutu merdier que causait ma mère chaque jour que Dieu lui permettait de vivre. Tremblant faiblement, je me mordis les lèvres avant de me demander ce qu’il faisait. Ce n’était pas une voix que je connaissais mais dans tous les cas je voulais qu’il s’en aille. Entendant des pas je déglutis avant de sentir sa présence face à moi. Fermant les yeux, je soupirais faiblement de façon inaudible avant de rouvrir les yeux. Il était accroupi face à moi. Il avait l’air d’être classe. Un mannequin ? Ça ne m’étonnerait pas. « Hey, tout va bien ? Je croyais que c'était interdit de se trouver ici entre deux sets mais hey, comme quoi on en apprend tous les jours. Je ne crois pas t'avoir déjà vue par ici. Moi c'est Artemis et toi ? Tu bosses avec qui ? T'aurais pas vu une machine à café par hasard? » Oh shit. Il était bavard. Ou était le bouton off là-dedans ? J’avais du mal à comprendre ce qu’il me disait en plus. Pas que je sois une quiche en français mais…. Presque en fait. Regardant sa main à travers mes bras, j’hésitais un instant avant de l’attraper faiblement et de relever alors la tête pour le regarder. Mes yeux plongeaient dans les siens, chocolat clair, je clignais des yeux longuement sans piper mot. Ne lâchant pas sa main, je la trouvais chaude, chaleureuse, réconfortante, douce et apaisante. « Je… Euh… » clignant des yeux, je cherchais mes mots, détournant le regard avant de me pincer les lèvres. « Soohyun. C’est mon prénom et euh… J’ai fini de travailler. Je savais pas pour l’interdiction. Pardon. » Et c’était quoi ces autres demandes ? Réfléchissant j’essayais de me remémorer ce qu’il m’avait demandé. « Je suis euh. Chez Ford model. Et toi ? » Marmonnai-je en lâchant sa main. Oui, accessoirement, je pouvais la lui rendre tout de même. Reniflant faiblement je regardais autour de nous avant de réfléchir. Café. Il voulait un café c’est ça ? Me levant je tirais faiblement sur ma jupe avant de monter les marches et me tourner vers lui. Lui faisant signe de me suivre sans un mot, je quittais les escaliers avant de prendre le chemin de la machine à café que je connaissais. Traversant donc le bâtiment je gardais plus ou moins la tête baissée, les cheveux sur le visage histoire de cacher un peu celui-ci avant de me stopper dans un tournant. Droite ou gauche ? Je ne savais plus. Tournant à droite une fois la mémoire retrouvée, je vérifiais qu’il soit bien derrière moi avant de me mordre les lèvres. Arrivant devant la machine à café, je me stoppais en me plantant à côté de celle-ci comme si c’était mon endroit. Je faisais surement plus poteau qu’autre chose. « C’est ça que tu cherchais, non ? » Demandai-je en tournant le regard vers la machine.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Lun 23 Juin - 17:21

be my sunbeam.



C'est un gamin Arte, un gamin aux mains d'hommes, un gamin dont la bouille intrigue, un gamin dont le corps attire les regards mais un gamin tout de même alors il ne voit pas les signes, ceux qui auraient prévenu quiconque d'autre de rebrousser chemin et puisqu'il a le sourire trop grand Arte, le bonheur à porté de ses doigts alors il ne comprend pas qu'on veuille s'enfermer dans une cage d'escalier vide. C'est peut-être le début de rien, c'est peut-être le début de tout. Lorsqu'il voit sa tête penchée, baissée, il songe qu'il aimerait bien voir la couleur de ses yeux, si son sourire creuse une fossette dans ses joues, il songe à ses cheveux qui ont l'air doux, au fait qu'elle sente bon, une odeur familière qui lui rappelle son enfance et puis, au final, elle rouvre les yeux et le sourire d'Artemis s'épanouit, l'air de dire 'te voilà.' Puis il lit la confusion dans ses yeux et s'apprête à parler plus lentement, à répéter mais il hésite, transfiguré par ce je ne sais quoi qu'elle émane. La main demeure tendue entre eux deux, un pont entre deux cultures, entre deux étrangers. Il ne se demande pas si elle va la serrer, il la laisse simplement la et compte la laisser en suspens jusqu'à la crampe s'il le faut, sachant que parfois le geste le plus dur, le plus difficile c'était de saisir la main tendue, puis elle semble se décider et glisse sa main dans la sienne et Artemis la serre délicatement, se retenant de justesse de ne pas la serrer plus vivement, comme à son habitude. Il ne lâche pas sa main, même lorsque leur poignée commence à devenir trop longue, ne détourne pas le regard, se demandant s'ils sont en train de jouer au premier qui cligne a perdu.  « Je… Euh… » Elle martèle, hésite, trébuche avant de quitter son regard et Artemis devine plus qu'il ne voit la gêne mais gênée de quoi? de sa proximité? « Soohyun. C’est mon prénom et euh… J’ai fini de travailler. Je savais pas pour l’interdiction. Pardon. » Elle a un accent. Un accent intéressant, un accent qu'il veut continuer d'entendre mais elle s'arrête trop tôt, se coupe trop vite. Surpris par son excuse, le jeune homme se penche en arrière pour la dévisager un peu plus sérieusement. « Soohyun? Enchanté, Soohyun. » Il grimace, l'air de s'excuser pour maltraiter son prénom de la sorte, pour mal le prononcer, avant d'enchainer. « Mais pourquoi tu t'excuses? Tu ne devrais pas être là. Je ne devrais pas être là. On risque tous les deux de gros ennuis. C'est excitant, non? »
Sans relâcher sa main, il englobe la cage d'escalier de son bras désormais tendu, un brin malicieux, un brin trop enjoué pour les lumières mattes du lieu. « Je suis euh. Chez Ford model. Et toi ? » Oooh. Il se prépare à répliquer lorsqu'elle lâche soudainement sa main, comme consciente de l'avoir tenue trop longtemps et Artemis est si surpris qu'il lui faut quelques secondes avant de répliquer. « New Madison. Nous sommes donc rivaux en plus. C'est de mieux en mieux. » Son ton trahit l'amusement le plus complet et une pointe de joie à l'idée de comploter avec "l'ennemi", surtout quand la dite ennemie se relève brutalement, l'obligeant à se pencher en arrière, ce qui fait qu'il tombe sur les fesses mais il se contente de la regarder, attendant de voir la suite. Elle lui fait signe et il se relève à son tour rapidement, essuie les paumes de ses mains sur son pantalon avant de bondir les escaliers à sa suite. Elle ne parle pas un mot et pour une fois, au lieu de papoter à n'en plus finir de peur qu'elle ne l'abandonne avant de trouver la machine, il se contente de reprendre le sifflotement, les mains dans les poches. Il la regarde pourtant du coin de l'oeil, curieux, ne comprenant pas pourquoi elle laisse ses cheveux cacher son visage et se retenant de glisser quelques mèches derrière son oreille, reconnaissant pour une fois que le geste serait déplacé et mal reçu. « C’est ça que tu cherchais, non ? » Artemis cligne des yeux, sortant soudainement de ses pensées et le sourire brûle de nouveau de mille feux sur ses lèvres. Il s'avance, ouvre grand les bras et se plaque contre le distributeur, posant sa joue contre celle-ci. « Meu amor. » Il ronronnerait presque de bonheur s'il le pouvait. Cependant l'étreinte à sens unique est de courte durée puisqu'il se rappelle de la demoiselle qui l'a menée à travers monts et vallées jusqu'à l'amour de sa vie alors il se tourne vers elle, dépose un genou à terre et saisit ses mains. « Comment pourrais-je te remercier, o belle Soohyun? »
Peut-être qu'il a pas besoin de café en fin de compte.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Lun 23 Juin - 20:24


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




« Soohyun? Enchanté, Soohyun. Mais pourquoi tu t'excuses? Tu ne devrais pas être là. Je ne devrais pas être là. On risque tous les deux de gros ennuis. C'est excitant, non? » Surprise de sa phrase, je relevais un peu le visage pour le regarder longuement avant de sourire à peine. Il avait l’air drôle en fait. Passant ma langue sur mes lèvres je regardais derrière nous avant de sourire un peu plus. « Je comprends pas pourquoi… On ne… Euh… Peut pas rester là. En Coréen, on peut. » dis-je en me disant que ça lui ferait une belle jambe de le savoir. Mais voilà ce n’était que des escaliers, pourquoi n’aurait pas le droit de les squatter ? C’était un peu bizarre tout de même. Puis je lui dis dans quelle agence je suis. Histoire qu’il le sache, puis il le demandait alors. « New Madison. Nous sommes donc rivaux en plus. C'est de mieux en mieux. » En effet, s’il était chez New Madison, nous étions rivaux. M’enfin, pour ma part ça m’importait peu. Tant que ce métier nous plaisait la concurrence n’entrait pas dans mon critère de vie. C’était surement stupide mais j’étais ainsi. « La rivalité c’est pour les faibles et les peu confiant. » En fait c’était pour moi. J’étais faible et peu confiante. Je venais de dire un truc stupide là. Fronçant les sourcils je déglutis avant d’entrouvrir la bouche. « Tu me détestes du coup ? » Mais pourquoi je venais de demander ça moi ? C’était encore plus stupide. J’avais envie de me jeter dans l’escalier pour mourir. Secouant ma tête, je me levais pour l’amener alors à la fameuse machine à café. Il sifflotait, doucement, longuement un air agréable à écouter. J’avais envie de lui dire qu’il sifflait bien mais ne le fit pas. Une fois à la machine, il se rua  sur elle, comme si sa vie entière en dépendait. « Meu amor. » Hein ? Il avait dit quoi ? Je n’avais pas compris. Enfin ce n’était surement pas une perte. En plus… Il avait l’air un peu bizarre non ? Je veux dire… Un câlin envers une machine à café ? Wow. J’avais vraiment un train de retard. Est-ce qu’on faisait ça en France en fait ? Il fallait câliner aussi les objets ? Ils étaient un peu trop proche ces français. Quoi que, lui n’avait pas l’air du tout français au vu de son accent… Assez mal à l’aise, je tournais le regard autour de nous mais il n’y avait personne. Enfin, il y avait un petit groupe de fille plus loin, mais n’avait pas l’air de faire attention à nous. Baissant la tête, je passais ma main dans mes cheveux les poussant un peu plus sur mon visage pour le cacher. Je devrais peut-être y aller avant de lui foutre la honte. Mais avant que l’idée ne devienne un acte, je le vis se planter devant moi un genou à terre et me prendre alors les  mains. « Comment pourrais-je te remercier, o belle Soohyun? » Rougissant comme une pivoine je sentis mon visage cramer sur place alors que tout d’un coup j’avais chaud. Réellement chaud. Déglutissant, je baissais encore plus la tête totalement gênée. Il était drogué ? Tremblant faiblement, je n’osais même pas enlever mes mains des siennes de peur de faire une bêtise. Le tirant faiblement, assez maladroitement et surtout sans aucune force je manquais de tomber ayant alors le réflexe de me pencher en avant manquant cette fois, de lui rentrer dedans. Me stoppant in extrémis, je plongeais mon regard dans le sien, qui était encore plus proche que tout à l’heure dans les escaliers. Ne bougeant pas, je cessais même de respirer pour le coup ayant comme l’impression que cette seconde durait des heures entières. Mon cœur battait tellement fort que j’en avais mal au crâne. Lâchant ses mains en réagissant plus que tard, je me retrouvais cette fois réellement les fesses sur le sol les quatre fers en l’air. Clignant des yeux, je me relevais assez maladroitement avant d’arranger ma tenue. « Pardon. Je suis désolée si je t’ai fait mal. » Dis-je en m’approchant de lui pour le regarder et tourner autour de lui. Est-ce que je lui avais fait mal ? Ses mains ? Les regardant je raclais ma gorge avant de tâter mon corps. Mon portefeuille. « Je vais te payer un café. » Dis-je machinalement avant de me souvenir que je n’avais même pas cinq centimes dans le dis portefeuille. Honteuse jusqu’à la pointe de mes cheveux je me tournais vers lui en lui montrant mon portefeuille vide. Les larmes aux yeux j’avais envie de fuir très vite et très loin d’ici. Genre dans l’arrondissement d’à côté. C’était pour moi très loin, et inconnu.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Mar 24 Juin - 11:45

be my sunbeam.



Elle sourit. Elle sourit et bien que cela ne soit qu'un petit sourire, un sourire fugace, Artemis se sent soudainement et très étrangement fier de lui, ayant la suspicieuse impression que ses sourires sont rares et précieux, peu importe si elle se paie sa tête, elle ne serait pas la première après tout. Et puis son sourire s'agrandit et oh grand dieu, non, non, Artemis se trouve à légèrement rougir, ce qui lui arrive quasiment jamais et il se masse la nuque, soudainement gêné.
« Je comprends pas pourquoi… On ne… Euh… Peut pas rester là. En Coréen, on peut. » Dieu merci, elle lui répond et le force à se concentrer de nouveau. Il hausse les épaules, s'efforçant de ne pas trop secouer leurs mains liées. « Français. », il lâche ça avec un clin d'oeil, comme si c'était une explication, l'air de dire moi non plus je les comprends pas et leurs règles stupides mais qu'est-ce que tu veux y faire... leur pays, leurs règles. Et puis, comme semblant réaliser soudainement l'information qu'elle vient de lui offrir, son visage s'illumine. « OH, t'es coréenne? Wow, t'en as fait un bout de chemin, dis donc. » Il siffle, admiratif puis cherche son esprit pour un bout de coréen mais rien ne vient, ce qui n'est pas plus mal vu qu'il serait parfaitement capable de lui lister des noms de plats avec un air fier de lui. « La rivalité c’est pour les faibles et les peu confiant. » Mais c'est qu'elle avait des crocs mine de rien, cette petite. Estomaqué, il n'a même pas eu le temps de répliquer quoi que ce soit qu'elle a déjà enchainé par une question trahissant son insécurité. Resserrant d'un air qui se veut rassurant sa prise sur sa main, une légère pression avant de relâcher, Artemis pointe son propre torse de son autre main, secouant vivement la tête. « Moi, j'déteste personne. J'trouve ça plutôt cool en fait. » Il ne s'explique pas plus, comme si la raison est évidente et peut-être que pour lui, elle l'est. D'après ce qu'il sait, New Madison et Ford ont deux modes de fonctionnement très différents et jusqu'à présent, il n'a pas osé poser à Camillia des questions sur sa propre agence, sachant qu'elle risquerait de penser qu'il songe à changer d'agence pour passer de son côté mais la curiosité est là, bien réelle mais il n'a pas l'occasion de lui poser les mille et une questions qu'il a en tête que déjà ils arrivent devant sa promise, sa bien-aimée... la machine à café. Il faut dire que dans sa précipitation ce matin, Artemis n'a pris qu'un seul et unique café, autant dire que depuis une bonne heure, il carbure à vide et ne rêve que d'un petit fix. Peut-on donc le juger pour se précipiter vers l'objet de toutes ses envies comme un forcené échappé de l'asile? Bien sûr que non, il faudrait de toute évidence ne pas avoir de coeur pour ne pas avoir la larme à l'oeil face à leurs retrouvailles. Bon... Peut-être qu'il n'aurait pas dû regarder une rediffusion de plus belle la vie en se préparant ce matin, mais, mais, Gaïa lui avait dit, exigé même, d'améliorer son français et ça impliquait regarder ce que la télévision française avait de meilleur à lui offrir: les soap opéras, son péché mignon.
Bien entendu, il a à cet instant là, royalement zappé que Soohyun, la petite coréenne, risque de le prendre pour un fou, tant son bonheur étant grand et puis il en a trop fait, comme à son habitude. Il s'attend à ce qu'elle lui rigole au nez, voire qu'elle l'envoie valser comme beaucoup d'autres ou encore, même s'il y croit moins, qu'elle joue le jeu avec lui mais non, mais non, il a merdé et il l'a mise drôlement mal à l'aise. Trop surpris par sa réaction, il se retrouve figé, ne sachant pas vraiment comment arranger les choses parce qu'il n'a jamais eu à le faire auparavant. En un battement de coeur, la situation se retourne et c'est lui qui se retrouve gêné, une fois de plus, le rouge montant délicieusement aux joues. Elle est trop près, beaucoup trop près. Euhm. Artemis ne peut pas reculer, il ne peut pas faire grand chose hormis la fixer et attendre la suite quand elle se dégage enfin et tombe en arrière. Il la fixe un moment, hébété et doit ensuite se mordre furieusement l'intérieur de la joue pour ne pas rire, ayant l'impression qu'elle prendrait ça terriblement mal si elle voyait son amusement. Cependant, le jeune homme n'a pas le temps de se précipiter pour l'aider qu'elle est déjà debout et lui toujours bêtement à genoux alors il se relève également, se sentant pour la première fois depuis longtemps un brin stupide. « Pardon. Je suis désolée si je t’ai fait mal. (...) Je vais te payer un café. » Il fait un signe de la main avant de retirer son bonnet pour le glisser dans sa poche arrière et passer la main dans ses cheveux, les ébouriffant un peu au passage. En voyant son portefeuille vide et surtout les larmes qui lui montent aux yeux, Artemis a envie de poser sa main sur son épaule pour lui dire que ce n'est pas grave mais à peine le geste amorcé qu'il se souvient de sa réaction plus tôt et sa main retombe contre sa jambe.
« Non, non, c'est cool, t'inquiètes, il marmonne, soudainement honteux. Désolé de t'avoir mise mal à l'aise. Et puis, non, coffee's on me. Tu veux quoi? »
Il cherche de la monnaie dans ses poches, attendant sa réponse, avant de glisser un peu trop de pièces dans la machine alors qu'il est clairement affiché qu'elle ne rend pas de monnaie. Lui, forcer la main? Si peu. Au pire, même si elle refuse, ça fera une heureuse surprise pour le ou la prochain/e passant par là.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Mar 24 Juin - 13:21


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




Je ne saurais dire pourquoi, mais quand je me mis à sourire faiblement, je le surpris à rougir. Pourquoi ? Il était autant bizarre que moi en fait. M’excusant du fait d’être dans les escaliers, je trouvais ça idiot, sachant qu’en Corée ce n’était pas interdit. Ce n’était que des escaliers après tout… « Français. » Quoi français ? Je mis plusieurs secondes avant de comprendre qu’il me répondait sur le fait que c’était les français qui étaient bizarre. Enfin je crois. Clignant des yeux en fronçant les sourcils, je ne répondis rien en me disant que c’était mieux. Je ne voulais pas faire de bêtise. « OH, t'es coréenne? Wow, t'en as fait un bout de chemin, dis donc. » « Oh ne ! hanguk salam-imnida ! » Posant ma main sur ma bouche, je la tapais en m’insultant mentalement. Tellement plus facile de parler ma langue maternelle, mais... Pas compréhensible du tout. « Pardon. Oui, je suis coréenne. Et toi ? Tu viens aussi de loin comme moi ? » Il avait du mal à parler français et je le voyais bien. Alors il n’était forcément pas d’ici. Puis je lui appris pour qui je travaillais, et de ce que je compris nous étions dans deux agences concurrentes. Je trouvais ça un peu stupide la concurrence, surtout dans ce milieu-là. Du coup peut-être qu’il me détestait ? ça arrivait ça aussi… « Moi, j'déteste personne. J'trouve ça plutôt cool en fait. » entrouvrant la bouche je la fermais aussi tôt avant de gonfler un peu mes joues sous un petit air boudeur avant de cligner des yeux. Quelle personne sur terre ne détestait personne ? Même moi il m’arrivait de détester des gens. Ma mère la première je la haïssais. Baissant la tête sous cette pensée, je soupirais un peu, toujours remplit de remord des que je pensais cela envers ma génitrice. « Pourquoi ? » Demandai-je en relevant mon regard vers lui. « Tu trouves ça cool ? » ajoutai-je en me disant qu’il ne comprendrait peut-être pas ma question. Moi je ne voyais pas trop ce qu’il y avait de cool là-dedans en fait. Me levant je l’amenais à la machine à café, ou il me montra alors son côté… Jovial ? Etait-ce réellement le bon mot ? Je ne savais pas trop pour le coup. Mais en tout cas il avait l’air de l’aimer et en plus il se permit de me prendre les mains dans les siennes pour savoir comment me remercier. On se serait cru dans un film, tel une demande en mariage. Assez gênée la situation changea au point où je manquais de tomber sur lui. Et le peu de temps que je restais devant lui si près et surtout de façon à pouvoir bien le voir, je vis ses joues rougir. Est-ce que je venais de le mettre mal à l’aise ? Il était pourtant mignon avec les joues rouges. Il me faisait penser à un petit bébé. Je ne saurais dire pourquoi. Tombant sur les fesses, je me relevais assez vite, trop inquiète, -trop honteuse- pour rester les fesses posées par terre. M’inquiétant pour lui, j’essayais de me rattraper, de bien faire en voulant lui offrir un café. Mais plus de monnaie. Les larmes aux yeux, je déglutis longuement avant de fermer les yeux. Je devais chasser ces larmes. L’entendant se relever, je tournais le visage vers lui épiant alors le moindre fait et geste de sa part. Il était classe, beau, attirant, et mignon. Il avait un côté qui me faisait réellement penser à un bébé. Son sourire, -qui n’était plus là, volé par la gêne surement, et par ma faute-, le rendrait encore plus mignon en ce moment. C’était dommage. « Non, non, c'est cool, t'inquiètes. Désolé de t'avoir mise mal à l'aise. Et puis, non, coffee's on me. Tu veux quoi? » Je me sentais honteuse. Atrocement gênée, et surtout mal à l’aise. Lui qui avait l’air de pétiller la joie, de sourire et de faire constamment le fou, le voilà qui avait l’air comme moi. Honteux. J’avais le chic pour rendre les gens bizarre, il devait avoir pitié de moi, ou alors il voulait juste payer le café par principe, et se demander quand est-ce qu’il pourrait partir à toute vitesse. Ça ne m’étonnerait pas. Beaucoup de monde agissait ainsi avec moi. Une fois qu’on voyait comment j’étais, les gens fuyaient simplement. Mordillant mes lèvres, je relevais le regard sur la machine en le regardant mettre trop de pièce. Il se rendait compte que c’était beaucoup et surtout une perte d’argent ? Triturant mes mains je serrais mes doigts me griffant sur le coup avant de tendre le doigt et d’appuyer alors sur le bouton Cappuccino. Doucement, lentement, comme si j’allais faire mal au bouton en fait. Enlevant mon doigt je fermais ma main avant de laisser retomber mon bras le long de mon corps. « J’aime beaucoup quand la chantilly se mélange au café. » Dis-je comme si j’avais besoin d’expliquer pourquoi je prenais ça comme boisson. C’était une sorte de pécher mignon. En fait j’avais même découvert cette boisson en France. D’habitude je ne buvais que du café, puisque ma mère carburait au café. Et sur Séoul je n’avais pas vraiment fait de différence, dans les habitudes je ne prenais que des cafés. « Tu comptes prendre plusieurs café, Artemis ? Parce que… Je veux dire … Euh… Tu vas perdre de l’argent. » C’était bien ça qu’on disait au moins ? J’avais un doute tout à coup. Il fallait vraiment que j’améliore mon français… Mais ce n’était pas possible. Je n’avais même pas la télévision dans mon studio alors… Comment pourrais-je apprendre ? Mon café se finissant je l’attrapais délicatement, histoire de ne pas en mettre partout avant de le prendre à deux mains et l’approcher alors de mon visage. Soufflant doucement dessus, j’humais la délicieuse odeur qui en émanait avant de sourire faiblement. C’était comme une douce chaleur qui m’enivrait, comme un frisson, touchant le paradis du bout des doigts. Attrapant de la chantilly avec mes lèvres je souris un peu plus avant de lécher celles-ci. Oui la chantilly était vraiment un pécher mignon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Mer 25 Juin - 23:45

be my sunbeam.



Un instant il frotte l'arrête du nez, gêné, ayant soudainement l'impression d'être un minot face à une adolescente bien plus cultivée, bien plus mature que lui et la seconde d'après, il a envie de se flanquer une baffe pour se remettre les idées en place. Dieu merci, il s'arrête avant même d'amorcer le geste, sans quoi Soohyun partirait très certainement pour de bon dans l'autre sens et ne lui adresserait plus jamais la parole. « Oh ne ! hanguk salam-imnida ! » Huh, wtf? « Pardon. Oui, je suis coréenne. Et toi ? Tu viens aussi de loin comme moi ? » Artemis cligne des yeux, ayant eu la curieuse impression de s'être fait bitchslapper en trente secondes seulement avant de réaliser ce qu'elle vient probablement de dire et de se fendre d'un large sourire. Éclatant de rire, il s'essaie à répéter. « Honey? Ang yuck salami mida? » ... Ouaip, un vrai bilingue. Aujourd'hui la corée, demain le monde. Se donnant une tape mentale sur l'épaule, il secoue pourtant la tête. « Nope. Angleterre. J'ai... un peu de mal avec le français. » Il hausse les épaules, défaitiste, sentant son accent se corser alors qu'il avoue être limité face à la langue de Molière. « Pourquoi ? (...) Tu trouves ça cool ? » Il trouve sa réaction curieuse, évidemment, et peut-être qu'elle le trouve bizarre de ne pas détester qui que ce soit, mais il s'apprête à répondre à sa question, la comprenant totalement de travers lorsqu'elle précise le sens de sa question. « Rencontrer de nouvelles personnes. Toi et moi, on était pas supposé... to meet... se rentrer... se rencontrer, non? Mais tu es là and je suis là. Et ça, c'est cool. » Il va probablement la perdre là pour le coup, alors il souffle un instant, levant les yeux au ciel avant de taper dans ses mains, ravi d'avoir trouvé les mots pour expliquer le fond de sa pensée. « Tu es coréenne. Moi anglais. », rajoute-t-il en séparant ses deux mains et les maintenant à une distance relativement importante. « Tu es chez Ford. Moi, Madison. A Paris. », il soulève légèrement chaque main à chaque annonce d'une agence puis rapproche ses mains jusqu'à ne laisser qu'un fin espace entre les deux, avant de pointer du doigt Soohyun, comme pour la prendre à témoin. « Okay? », déjà qu'il a à la base des difficultés en français, ces derniers temps il n'a fait que papoter à longueur de journées avec pippa en anglais ou skyper ses grands parents en portugais, ce qui lui a fait perdre à une vitesse colossale les menues connaissances qu'il a amassé au cours du temps. La langue est à ses yeux très capricieuse, un instant il pense se débrouiller correctement, et l'instant d'après, sous le couvert de fortes émotions, il se met à cafouiller, à perdre ses mots et à retrouver un schéma de pensée anglais. Heureusement qu'il ne laisserait jamais une telle chose se placer entre lui et une future connaissance, puis, plus enthousiaste, un semblant de maitrise du français est temporairement revenu... enfin jusqu'à ce qu'il foire tout.
Il s'attend presque à ce qu'elle fuit, le laissant penaud devant sa machine à café lorsqu'elle finit par prendre une décision, choisissant Cappuccino. « J’aime beaucoup quand la chantilly se mélange au café. » Il hume son accord, l'air un tantinet envieux tandis que la boisson se prépare. Pour lui, pas de cappuccino, régime oblige. Juste un café à la vanille (avec une tonne de sucre et de lait mais shh, l'honneur est sauf.) « Tu comptes prendre plusieurs café, Artemis ? Parce que… Je veux dire … Euh… Tu vas perdre de l’argent. » Artemis la regarde un instant sans comprendre où est le problème, la laissant récupérer son café avant de presser son choix. Appuyant son épaule contre le distributeur, il l'observe avant de regarder le groupe de filles derrière, semblant enfin remarquer leur présence. « Nope. C'est un..., il fronce le nez, cherchant l'expression qui lui échappe soudainement avant de se gratter la tempe. C'est pas pour moi. C'est... hm, free coffe, y'know?  Café... je ne me rappelle pas. »
Récupérant son gobelet, au lieu d'attendre qu'il refroidisse, il en boit directement une gorgée, se brûlant avec délice le gosier avant de regarder d'un air transi le reste de sa boisson, tout en se demandant si Soohyun est familière avec le concept du café gratuit, bien que cela concerne généralement les coffeeshops mais bon, ici, pas moyen de faire le difficile.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Jeu 26 Juin - 14:31


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




« Honey? Ang yuck salami mida? » Ecarquillant les yeux, je baissais la tête en me retenant de rire. C’était rare que ça m’arrive mais là. M’enfin il avait dit honey. Et ça je connaissais parfaitement ce mot. Comment pouvait-il dire ce mot si facilement ? Je voulais moi aussi pouvoir balancer ce genre de mot facilement, comme tout le monde sans me trouver ridicule. « Nope. Angleterre. J'ai... un peu de mal avec le français. » Je comprenais mieux alors pourquoi il avait anglicisé les mots. « Tu as bien retenu la phrase mais la prononciation…C’est la première fois… Que tu entends du coréen ? » Demandai-je en relevant faiblement le regard vers lui. M’enfin, de ce que je compris nous n’étions pas de la même agence. Et je savais parfaitement que ça, parfois, ça pouvait poser problème, surtout pour ceux qui se prenait la tête. C’était d’ailleurs dommage. Je n’en voyais pas l’intérêt. « Rencontrer de nouvelles personnes. Toi et moi, on était pas supposé... to meet... se rentrer... se rencontrer, non? Mais tu es là and je suis là. Et ça, c'est cool. » Hein ? Il parlait anglais et français en même temps ? Parfaite raison de me perdre. L’anglais c’était l’inconnu pour moi à part quelques mots ou expression courante. Mite ? ça voulait dire quoi ce mot ? Le voyant faire des gestes avec ses mains, je le suivais du regard en haussant un sourcil. « Tu es coréenne. Moi anglais. » Oui, ça je comprenais parfaitement. « Tu es chez Ford. Moi, Madison. A Paris » Oui, ça aussi je comprenais. Enfin, jusque-là j’avais plutôt bien suivis son raisonnement. « Okay ? » Levant la main droite je fis un rond avec mon pouce et mon index avant d’hocher la tête. « Okai. Toi, moi, mannequin, agence un, agence deux. Et euh. Voilà. » Dis-je en hochant la tête. Bizarrement tout à coup j’avais l’image de E.T avec son téléphone maison en tête. Rejoignant la machine à café, le moment de gêne passé, il me paya un café, et d’ailleurs je trouvais qu’il avait mis trop d’argent. C’était dommage, c’était du gaspillage enfin, j’étais surement au centime près et pas lui. La chance. En plus il m’observait comme si je parlais martiens. J’avais fait une faute dans mon français ? « Nope. C'est un... » Un ? Lui aussi cherchait ses mots parfois ? Je me sentais moins seule. Il est mignon quand il cherche ses mots. « C'est... hm, free coffe, y'know? Café... je ne me rappelle pas. » Quand t’as free t’as tout compris. Mais ce n’était pas ça. Et si je le disais à voix haute il allait surement se foutre de moi. Mais free, ça voulait dire gratuit. Ça je le savais bien, j’étais même très bien placer pour le comprendre ce mot. « Café gratuit ? Une bidule dans ce genre ? Free c’est gratuit. » Mais je ne connaissais pas le concept du café gratuit. C’était nouveau ? Enfin, je n’étais pas assez riche pour me permettre de faire comme lui. Soupirant, je bus une gorgée de mon café plissant le nez en me brulant le bout de la langue. De la chantilly partout je me mis à rougir avant de m’essuyer avec le doigt et le lécher. Hors de question de perdre la chantilly. « Tu es… Mannequin depuis longtemps ? » Osais-je demander en me poussant alors que le groupe de fille s’approcher pour prendre un café. Apparemment mon choix de café avait l’air de les horrifier. Je m’en fichais moi. J’étais une de ces filles qui ne prenait pas de poids. Et puis ce n’est pas ce que je mangeais qui aller me faire grossir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Sam 28 Juin - 18:44

be my sunbeam.



L'espace d'un instant, il lui semble voir ses lèvres se retrousser légèrement et une légère chaleur envahit sa poitrine. Il lui faut quelques dizaines de secondes pour réaliser que c'est bel et bien de la fierté qu'il ressent à l'idée d'être parvenu à créer chez une demoiselle qui parait si triste, une telle émotion, bien que son amusement soit à ses dépends. « Tu as bien retenu la phrase mais la prononciation…C’est la première fois… Que tu entends du coréen ? » Elle parait surprise, Artemis, lui ne voit pas pourquoi. Qu'il n'ait jamais entendu de chinois ou de japonais de sa vie pourrait paraître complètement loufoque mais du coréen? Ce n'était pas vraiment monnaie courante non plus, parmi les langues asiatiques. « Non. Je crois en avoir entendu avant. Mais pas souvent. » Éclatant de rire face au résumé que fait Soohyun, Artemis secoue la tête, amusé, cherchant les mots pour expliquer ce qu'il veut dire et puis il finit par hausser les épaules. « Tu viens de loin. Se rencontrer est une chance. » Puis il grimace, conscient qu'il y avait certainement une meilleure formulation mais du moment qu'elle comprend ce qu'il dit, peu importe. « Café gratuit ? Une bidule dans ce genre ? Free c’est gratuit. » Son visage s'illumine alors qu'il lève le pouce, ne pouvant se résoudre à demander un highfive de peur qu'elle ne le regarde encore bizarrement. Cela dit, il n'a aucune idée de ce que veut dire bidule mais n'ose pas demander. « Oui, oui, café gratuit. » Et puis il baisse la tête, se regratte l'oreille, une légère rougeur aux joues. « Merci. » Il ne peut s'empêcher de penser à Pippa ou bien Myrrha qui lui apprennent souvent des bêtises et le regardent en riant aux éclats se ridiculiser mais Soohyun, alors qu'elle-même, a des difficultés avec la langue, l'aide et il lui en est très reconnaissant et légèrement gêné de ne pas être plus compétent en français qu'il aurait dû et pu l'être s'il y avait porté plus d'attention mais n'en a jamais vraiment vu d'intérêt avant aujourd'hui puisque que quasiment tout le monde parle anglais de nos jours... Tout le monde sauf Soo à voir la tête qu'elle fait quand il emploie ce que beaucoup surnomment du franglais. Cela dit, il ne peut s'empêcher de demander à mi voix. « Tu ne parles pas anglais? » Sait-on jamais. Peut-être qu'il se complique la vie pour rien au final. En voyant Soohyun se mettre de la chantilly partout, il ne peut s'empêcher de lui faire un clin d'oeil complice.« Tu es… Mannequin depuis longtemps ? » Artemis s'écarte également de la machine, suivant l'exemple de la jeune coréenne et adresse au groupe de filles, un sourire accompagné d'un « Ladies. », sourire qui devient plus malicieux en voyant leur air horrifié face au choix de café de Soohyun. « Le Capuccino est très bon. », qu'il lance en sirotant son café comme si ça avait été également son choix, se léchant les lèvres lorsqu'il écarte le gobelet de sa bouche, puis il tourne de nouveau la tête vers son interlocutrice. « Pardon. Depuis quelques mois seulement. Et toi? »


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   Mar 1 Juil - 21:20


ARTEMIS & SOOHYUN
Be my sunbeam




« Non. Je crois en avoir entendu avant. Mais pas souvent. » Oh, au moins il en avait entendu. C’était déjà bien. Les gens en général entendaient plus du chinois ou du Japonais… L’entendant rire je le regardais sans comprendre. Quoi encore ? « Tu viens de loin. Se rencontrer est une chance. » Ah. C’est ça qu’il voulait dire. « Oui, tu as raison. » Je ne trouvais que ça à dire en fait. Je n’étais pas la fille avec qui on aimait bavarder au début. J’étais loin d’être super à l’aise. Il devait surement se demander pourquoi il parlait avec moi. Cherchant le mot free alors qu’on parlait devant la dite machine à café, je lui dis le mot en français. Le mot gratuit ça je connaissais dans les deux langues, il n’y avait pas de souci. On voyait bien que j’étais le genre de fille à profiter des promotions et j’en passe. « Oui, oui, café gratuit. » Le voyant baisser et la tête et se gratter l’oreille, je me mis à cligner des yeux avant de le voir rougir. Pourquoi ? J’avais dit quelque chose de gênant ? Me grattant la joue à mon tour je fronçais les sourcils. « Merci. » Mordillant ma langue j’hochais la tête, pour simplement lui faire comprendre qu’il n’y avait pas de souci. « Tu ne parles pas anglais? » Secouant la tête de droite à gauche pour confirmer je baissais celle-ci un peu honteuse. « Je connais juste quelques mots. » Et quelques phrases mais bon pour les sortir, si je devais me mettre à réfléchir c’était peine perdu. Je ne le pratiquais pas souvent alors. Je devais lui paraitre idiote d’ailleurs. Surtout que l’anglais était la future langue universelle, bla, bla, bla. Moi le coréen me suffisait tellement. Interceptant son clin d’œil alors que je m’essuyais la bouche pour cause de chantilly partout, je rougis instinctivement avant de détourner le regard. « Ladies. » Son accent anglais était mignon. Me pinçant les lèvres, j’essayais d’ignorer les regards des filles en baissant le regard sur ma boisson chaude. « Le Capuccino est très bon » Hein ? Mais pourtant il n’avait pas pris cette boisson. Pourquoi il mentait ? « Pardon. Depuis quelques mois seulement. Et toi? » Relevant le regard, je plongeais mes yeux dans les siens, en restant silencieuse quelques secondes. Seulement quelques mois ? Je n’aurais pas cru au vu de sa carrure et son physique. « Depuis toute petite. Mais j’ai réellement été reconnue qu’à seize ans par une agence. » Marmonnai-je faiblement. Avant ce n’était que casting sur casting, quelques boulot par ci par là, mais jamais rien de bien florissant. Soupirant, je fixais ma boisson avant de la boire d’un coup. Penchant la tête en arrière le gobelet bien à la verticale, je soupirais avant de jeter celui-ci dans la poubelle à côté. « Merci encore pour le café. » Dis-je d’une voix si basse que je me demandais s’il allait réellement l’entendre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A&S ~ Be my sunbeam   

Revenir en haut Aller en bas
 

A&S ~ Be my sunbeam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autoradio Alpine a vendre!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Au boulot ! :: studio photo-