AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez
 

 le diable s'habille en prada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. EmptyVen 20 Juin - 1:03



DIVNA ANTIGNY

LA MODE SE DÉMODE, LE STYLE JAMAIS.



☞ qu'est-ce qui t'as poussé vers ce choix de métier ?

RÉPONSE ϟ
MA MÈRE PRINCIPALEMENT, MAIS C'EST DEVENUE UNE VÉRITABLE VOCATION PAR LA SUITE.

☞ depuis quand exerces-tu ton métier ?

2 ϟ
depuis quelques mois.

☞ si tu en es arrivé à ce stade aujourd'hui, c'est grâce à la chance ou au travail ?

1 ϟ
grâce à la chance !
2 ϟ
grâce au travail.
3 ϟ
les deux !

☞ qu'est-ce qui t'intéresse tant dans la mode ?

4 ϟ
c'est simplement une passion, j'aime la mode et la mode m'aime.

☞ as-tu un agenda chargé ?

1 ϟ
je n'ai pas une seconde à moi !

☞ ARRIVES-TU À L'HEURE À TES RENDEZ-VOUS ?

2 ϟ
pile à l'heure, comme toujours.

☞ quel est ton point de vue sur les mannequins ?

3 ϟ
ils font leur boulot, je fais le mien et tout le monde est content.

☞ es-tu épanouis dans ton métier ?

1 ϟ
c'est ma vocation, j'adore mon travail !

☞ c'est quoi ta journée typique en quelques mots ?

RÉPONSE ϟ
JE ME LÈVE À SEPT HEURES TOUT LES MATINS. JE LIS MES MAGAZINES JUSQU'À HUIT HEURES, PUIS JE ME PRÉPARE. À NEUF HEURES TRENTE PILE, JE SUIS AU MAGAZINE. JE PASSE MES JOURNÉES AU MAGAZINE, CAR SANS MOI, EH BIEN, VOGUE N'EST RIEN.

☞ si tu devais définir ta réputation dans le milieu professionnel ?

RÉPONSE ϟ
QUAND J'AI ACCÉDÉ AU POSTE DE RÉDACTRICE EN CHEF, TOUT LE MONDE ME PENSAIT TROP INNOCENTE ET NAÏVE. QUE LA PRESSE EST CANDIDE. JE ME SUIS VITE FORGÉE UNE RÉPUTATION DE DAME DE FER QUI N'ACCORDE QUE PEU D'IMPORTANCE AUX SENTIMENTS. SEUL COMPTE LE TRAVAIL À MES YEUX. ET OUI, JE SUIS INVIVABLE.

☞ et quelle réputation préférerais-tu avoir, si la tienne ne te convient pas ?

RÉPONSE ϟ
MAIS ELLE ME CONVIENT PARFAITEMENT.

☞ si tu devais donner quelques conseils à quelqu'un qui souhaiterait faire ton métier, ce serait ?

RÉPONSE ϟ
MANGER, AVANT D'ÊTRE MANGÉ.

☞ quels sont tes projets dans un avenir plutôt lointain (10/15 ans) ?

RÉPONSE ϟ
JE N'AI PAS RÉELLEMENT DE PROJET, MAIS JE COMPTE BIEN ME TENIR À LA MÊME PLACE QU'AUJOURD'HUI. SANS AUCUN MARI, NI ENFANT. QUELLE HORREUR !

nationalité
FRANÇAISE PARDI.
lieu de naissance
LA CAPITALE.
origines
BOURGEOISIE FRANÇAISE, TRÈS CHER.
age, date de naissance
31 ANS. 12 FÉVRIER 1983.
statut civil
CÉLIBATAIRE INACCESSIBLE.
situation financière
SCANDALEUSE. (AISÉE).
orientation sexuelle
TRÈS HÉTÉROSEXUELLE.
rang
EXPERT.

métier
RÉDACTRICE EN CHEF DE VOGUE PARIS.
degré de célébrité
8/10

YOUR CAREER
yeah, I'm workin' To make butter for my piece of bun
On dit souvent que la vie, est comme la guerre. Qu'il faut se battre pour obtenir ce que l'on convoite le plus. Avis à la population, tout ceci est foutrement vrai. Je le sais mieux que personne. Voyez-vous, j'ai moi aussi eu à jouer des coudes pour en arriver là. On ne devient pas rédactrice en chef de Vogue, comme ça, d'un claquement de doigts. Ceux qui osent dire que j'ai été pistonnée par ma mère, ne sont que des jaloux. Mon poste, je l'ai gagné dans l'arène. Et croyez-moi, le monde de la mode est un océan remplit de requins assoiffés de sang qui n'hésiteront pas à vous mordre. C'est un champ de bataille où l'on peut briller, ou bien brûler.

Tout a commencé il y a à peu près dix ans, case départ : stagiaire chez Vogue magazine. Ça n'a réellement pas été facile. Être l'esclave de pétases anorexiques qui ne pouvaient plus se sentir. Mais ce n'était rien, comparé à mon travail suivant : assistante personnelle de la rédactrice en chef. Ça, c'était véritablement l'enfer. Vous n'avez même pas la moindre idée des demandes farfelus qu'avaient cette folle. Pauvre femme, paix à son âme. Non, elle n'est pas morte, seulement retraitée. C'est encore pire. Il m'a fallut cinq longues années avant d'obtenir un minimum de reconnaissance. Je devenais chroniqueuse. Andréa(rédac. chef) ne l'a toujours pas digéré d'ailleurs. Comme à mon ancien poste, je me suis impliquée. Je ne suis pas arrivée chez Vogue comme une fleur. J'ai fais des études pour apprendre tous les rouages de la mode, son fonctionnement, son histoire. Et sans me vanter, j'ai excellé. Deux ans après, l'accomplissement. Première fierté de ma chère maman, je devenais directrice artistique. Âgée d'à peine vingt-sept ans. Je ne voulais pas y croire. Mais on semblait reconnaître mon talent. Oh, que j'étais modeste à l'époque. C'est pourtant Andréa qui m'a formé. J'aurais dû être bien plus orgueilleuse, et hautaine. Ma foi, je le suis devenue très rapidement. Mais malgré tous ces succès, je n'étais pas encore, au sommet. Mon rêve, c'était la rédaction. Prendre les décisions, devenir une légende. La nouvelle Andréa Labonair. Je n'ai jamais aimé cette pot de vache. Et elle ne m'a jamais aimé. Seulement respecté. Assez, pour me recommander vivement à sa succession.

C'est ainsi, qu'il y a tout juste un an,  la direction de Condé Nast SA me nomma rédactrice en chef de Vogue Magazine. Ce fut l'accomplissement d'une décennie de travail. Mon règne pouvait commencer. Et Dieu sait qu'il commença fort. Rapidement, je devins la nouvelle dictatrice de la mode française. Je n'étais plus la jeune fille qui travaillait chez Vogue. J'étais Vogue. Et je le suis toujours. J'arbore quotidiennement l'image d'une femme forte, indépendante et travailleuse qui se joue des hommes, réinvente la mode et collabore avec les plus grands. Ma réputation s'étoffe jours après jours. Le sommet de la montagne est proche, et je n'aspire qu'à l'atteindre au plus vite.


DERRIÈRE L'IMAGE
BEHIND THESE HAZEL EYES
pseudo : ENDLESS HOPE.
prénom : AMANDA.
age : DIX HUIT ANS.
AVATAR : MIRANDA KERR, LA FUCKABLE.
crédits : tearsflight. tumblr.
le mot de la fin : QUAND JE PASSE TU T’ÉCRASES.


Dernière édition par Divna Antigny le Lun 23 Juin - 0:31, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: Re: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. EmptyVen 20 Juin - 1:12


ONCE UPON A TIME
queen of the gas station
Comment tout a commencé ? Seigneur ça remonte à si loin. Je crois que l'idée m'est venue lorsque j'étais adolescente. Oui, c'est ça. En terminal. J'étais le parfait archétype de la reine prétentieuse et canon. Une merdeuse en somme. Et je lisais religieusement Vogue. La mode était réellement ma passion. Pas un défilé ne passait sans que je n'y assiste. Les relations de mes parents m'ouvraient toutes les portes. Ma mère, est une ancienne mannequin et mon père lui, un magnat de l'économie à l'échelle internationale. Inutile de vous dire que nos comptes en banques, sont bien garnis. Mais je m'éloigne du sujet. Je venais d'avoir mon baccalauréat littéraire avec mention très bien. Oui, j'étais une élève exemplaire. J'étais bien obligée, sinon c'était la mise à la porte et la coupure des vivres. Ce fameux jour où l'idée germa dans mon esprit, j'étais dans notre salon, en train de lire ma bible : Vogue Paris.

« Oh mon dieu, elles sont magnifiques ! Il me les faut, ah il me les faut. » Dans le dernier numéro de Vogue, trois pages étaient consacrées à Christian Louboutin, et à sa nouvelle collection de chaussures. J'adorais Louboutin, et je l'adore toujours autant. Mes yeux pétillaient à chaque page que je tournais. J'étais comme hypnotisée en admirant ces nouveaux modèles si extravagants et originaux. Mais ma transe fut interrompue par l'arrivée de ma mère, en larmes. « Prends tes affaires ma chérie on s'en va ! » « Quoi ? Mais maman qu'est-ce qu'il se passe ? » Elle semblait paniquer, et ne voulait même pas me répondre. Je la retrouvai dans la chambre, en train de sortir les valises de nos placards. « Maman ! » « Je, je n'ai pas le temps de t'expliquer ma chérie. Dépêches-toi, notre avion pour Milan part dans deux heures ! » « Pardons ? Mais, et mes copines ? Et papa ? » Ma mère s'arrêta net et prit brutalement mes mains, elle me fixa ensuite droit dans les yeux. « Ton cher père, demande le divorce. Mais ne t'en fais pas ma chérie, je vais le saigner comme un porc. Nous gagnerons parce que nous sommes des femmes fortes. Tu comprends Divna ? Regarde-moi ! » Elle me terrifiait. Jamais je ne l'avais vu dans un état pareil. Ma mère pourtant si gracieuse, si réservée. Je n'imaginais pas que mes parents s'entendaient mal à ce point. Je tombais de haut. « Écoute-moi. Je prendrais soin de nous. Et personne ne nous fera plus jamais de mal. Je ferais de toi la femme que je n'ai pas su devenir. Je t'en fais la promesse. » Elle me prit alors dans ses bras, moi qui ne comprenait presque rien à la situation. Ma mère me fit un léger sourire, puis je repartis dans notre salon, pour récupérer le Vogue. À la fin se trouvait l'éditorial d'Andrea Labonair, rédactrice en chef de Vogue Paris. J'avais lu certains articles la concernant. La femme dragon, la presse la surnommait ainsi et depuis ce fameux jour où ma mère pleura devant moi, je pris Andrea comme modèle.

Les choses se sont très mal passées, pour mon père. Ma mère et ses ongles de tigresse ont eu raison de ses avocats et nous avons touché une scandaleuse somme d'argent. Plus le compte à mon nom, que papa débloqua pour moi. Il m'achetait en quelques sortes, pour que je n'oublie pas qui il était. Mais je ne l'ai que très rarement revue après le divorce. Ma nouvelle vie ne me l'avait pas permis. Quand j'avais exprimé le désir de travailler dans la mode, ma mère prit toutes les initiatives. Elle ne voulait pas que je commette les mêmes erreurs qu'elle. Ainsi, mes études débutèrent à Milan, puis après quelques années nous partîmes à Londres, et enfin New York. J'apprenais avec les plus grands. J'étudiais les tendances d'aujourd'hui, et aussi celles de demain. L'écriture était également au programme, car mon objectif, était bien sûr de devenir rédactrice en chef. La suite, vous la connaissez. Nous sommes rentrées à Paris et j'ai intégré le magazine Vogue. Un rêve qui se réalisait. D'abord simple stagiaire j'ai gravi les échelons au fil des années, jusqu'à atteindre le poste de directrice artistique. Un travail que je n'ai pas exercé bien longtemps.

« Andrea, tu voulais me voir ? » « Oui, entre. » Lorsque la Reine vous convoquait dans son bureau, ça ne pouvait signifier que deux choses. Soit, elle allait vous virer. Soit, elle allait vous tuer. Dans les deux cas, mieux valait-il affronter votre destinée. Et c'est d'un pas assuré que je me dirigeai vers la chaise, pour m'asseoir devant elle. Andrea affichait une mine toujours aussi froide, pour ne pas dire inexpressive. Je n'irais pas jusqu'à affirmer, que je l'appréciais, mais je la respectais tout du moins. « Tu dois sans doute être au courant, n'est-ce pas ? » Gênée, je tâchai de fuir son regard pour ne pas être pétrifiée sur place. « Condé Nast a tranché, ils me mettent à la porte. Selon eux, j'ai fait mon temps, et Vogue a besoin d'une nouvelle peau. Plus jeune, plus attrayante. » « Oh, je, je suis vraiment navrée de l'apprendre Andrea. » « Ne joue pas l'hypocrite avec moi. Je te connais que trop bien. J'ai fait de toi ce que tu es. » Sur ces mots, elle se leva pour regarder par la fenêtre. Je la sentais mélancolique. Triste, comme quelqu'un que l'on délaissait sans raison. J'aurais presque ressenti de la peine. J'ai dit presque. « Tu trimes toute ta vie, tu sacrifies tout pour ton travail et un beau jour, on te dit que tu es trop vieille. Que c'est fini et qu'il faut laisser place à une autre. Uhm. Ils veulent un nouveau visage. Et ce visage, c'est toi, Divna. » Curieuse de voir ma réaction, elle me fit enfin face, un léger rictus au coin des lèvres. « J'ai recommandé ta candidature, Monsieur Townsend t'appellera dans la soirée. » Je tombais des nues. Moi qui pensais qu'elle me haïssait plus que ses ex-maris. Et Dieu sait qu'ils la répugnaient. « Pourquoi moi ? » La légende de la mode enfila son manteau de fourrure, et attrapa son Louis Vuitton. « Ne pleure pas, je déteste les larmes. » Et avant de quitter les lieux, elle m'adressa ses derniers mots. « À présent, Vogue, c'est toi. » Ce fut ainsi qu'Andrea Labonair quitta la direction du magazine. Je n'oublierai jamais le bruit de ses talons Gucci sur le sol quand elle arpenta le couloir. Mais désormais, c'est le son de mes Louboutin qui résonne chez Vogue.

Mon règne a commencé il y a un ans, jours pour jours. Et il n'est pas prêt de s'arrêter.



Dernière édition par Divna Antigny le Ven 20 Juin - 2:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samson Lynch
Samson Lynch



Avatar : FELIX BUJO.
Crédits : AEROPLANE.
Messages : 785
Nationalité : AUSTRALIEN.
Réputation : 1329

le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: Re: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. EmptyVen 20 Juin - 1:32

bienvenue par ici, je vois que t'as repris ta rédactrice.  le diable s'habille en prada. 1785227847 
bon par contre, y'a un big bug du côté des codes de ta fiche, j'ai pas réussi à trouver d'où il venait.  le diable s'habille en prada. 2698078170 

_________________

    You are my sweetest downfall, I loved you first. Beneath the stars came fallin' on our heads But they're just old light. Your hair was long When we first met. Samson came to my bed, Told me that my hair was red. He told me I was beautiful And came into my bed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: Re: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. EmptyVen 20 Juin - 1:55

Merci à toi. Oui je l'ai reprise, elle est si parfaite après tout.  le diable s'habille en prada. 1785227847 
Ça c'était avant, j'ai réglé le problème. :face: 
Revenir en haut Aller en bas
Pippa Cooper
Pippa Cooper



Avatar : kristina bazan.
Crédits : loulou ❤.
Messages : 1689
Nationalité : anglaise.
Réputation : 1481

le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: Re: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. EmptyVen 20 Juin - 9:23

ravie de revoir Divna sur models le diable s'habille en prada. 1176295869
ta fiche est parfaite, tout comme la première fois, alors j'te valide avec plaisir le diable s'habille en prada. 585480203

LE MONDE DU TRAVAIL
et suivre les ordres, maintenant tu devras
Te voilà enfin validé(e) ! Bienvenue sur models, nous sommes tous ravis de te compter parmi nous. Alors, alors. C’est la dernière ligne droite avant de pouvoir faire vivre ton personnage, il va pour cela falloir que tu passes par plusieurs étapes. Tout d’abord, tu ne peux pas te passer d’une fiche de liens, qui te permettra de faire évoluer Divna. Evolution que tu indiqueras dans un sujet ici. De plus, dans le monde de la mode, il est impensable de vivre sans téléphone, au risque de rater plusieurs informations importantes. Enfin une catégorie te permettant de monter ou rejoindre des projets a été mise à disposition, alors amuse toi ! Maintenant file. Tu es fin prêt.

_________________

WORKING CLASS HERO
As soon as your born they make you feel small by giving you no time instead of it all. Till the pain is so big you feel nothing at all. They hate you if you're clever and despise a fool, Till you're so fucking crazy you can't follow their rules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




le diable s'habille en prada. Empty
MessageSujet: Re: le diable s'habille en prada.   le diable s'habille en prada. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

le diable s'habille en prada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» palette à la diable et à la bière (isabelle)
» Le diable est optimiste s’il pense pouvoir rendre les hommes pires qu’ils ne sont [PV : Sebastian Shaw]
» Énigme 115 - La Brèche au Diable
» Documentaire - Les Enfants Du Diable/Mbuji Mayi: Où va la RDC? Voici les enfants du diable, sorcellerie + misère+ diamant + Eglise + gouvernement inexistant = ?
» Mes phasmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: L'Installation :: présentations :: présentations terminées-