AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elle se déhanche, bouge doucement sur une musique qui maintenant enivre nos journées. Pourtant on s'en balance bien de la Valentina, de son escapade à Rome et de ses désirs de dolce vita, Elle vit dans nos crânes, avec son petit sourire mutin. It's wonderful, c'est comme ça. Depuis qu'on est gosse, on grandit à travers des spots publicitaires, des affiches aussi grandes que nos mères, fasciés brillant sur les immeubles parfois gris de Paris. On sifflote la musique de la dernière pub à la mode, inconsciemment pris dans l'engrenage, c'est qui ce type déjà ? Paolo Conte ? Si efficace. On rêve de liberté, de femmes modernes, du pantalon de Coco Chanel à la jupe asymétrique qu'on trouve dans n'importe quelle boutique de prêt-à-porter. Parce qu'il y a cette femme, dans notre dernier Vogue qui la porte tellement bien, et ce parfum, dieu ce parfum, si Hermès a l'air si sauvage, si libre, alors notre homme le sera aussi. Ce serait si beau, n'est-ce pas, d'être cet homme-là ? On les désire, férocement. Cet homme, cette femme. C'est l'histoire, d'une perfection calculée à la mèche près, la notre, la votre.


17400
14000
35100
models © 2013/14, toute copie partielle ou intégrale est prohibée, optimisé sous chrome.


aeroplane

7feetunder

Partagez | .
 

 ANNEXE 4 ∞ les métiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter Simon
avatar



Avatar : LEVINE.
Messages : 193
Nationalité : FRANÇAIS.
Réputation : 10007

MessageSujet: ANNEXE 4 ∞ les métiers   Mer 11 Juin - 0:49


les métiers
you gotta work hard.

AU COEUR DES AGENCES
L’antre mystérieuse de cette sphère bien particulière. Elle nous fait rêver, nous inspire et nous intrigue. Une seule question se pose sur nos lèvres avides de curiosité : que peut-on y trouver, qui dirige toutes ces Beautés élitiques. Une hiérarchie, ici, est respectée. Ils sont les maîtres d’orchestre, ils règlent tout comme du papier à musique. Ils sont au cœur de leur propre agence, on les respecte, on les redoute : les directeurs d’agence. Mais que seraient-ils sans leurs précieux assistants, qui sont là pour les épauler, les seconder à n’importe quel moment de la journée. Oui, le travail d’assistant n’est pas toujours très rose. Ces chers assistants ont souvent de rudes journées, et s’occupent des tâches ingrates données par leur directeur. Coup de fils, planning des agendas, prises de rendez-vous, classement des dossiers et courriers n’ont plus de secrets pour eux. Les bookeurs (ou plus communément appelés par la plupart des mortels : les agents. Ils sont les nounous de ces précieux mannequins. Ils accompagnent leurs petits protégés partout où ils vont. Ils sont souvent perçus comme les talons d’Achille de ces jeunes, ils sont leur ombre que ces poupées le veuillent ou non. Mais avant de se retrouver au coeur de ce cercle vertueux, nos prodiges models sont découvertes de diverses façons : castings, dans la rue, etc. Yeux experts de l’agence, ils dénichent chaque nouvelle perle rare. Sur la terrasse d’un café, dans la rue, à la sortie de l’université, ou à l’aéroport, ils sont partout. Ils rodent en rapace avide, espérant trouver celle ou celui qui marchera sur le toit du monde. Ils sont là et ici à la fois, ils sont partout. Et rien n’échappe aux talent scouts. Les directeurs de casting, les maestro des castings qui permettent de dégoter de nouveaux talents. Ils choisissent principalement des apprentis mannequins qu'ils proposeront à leur directeur d'agence. Ils ont un rôle important dans la pré-sélection des mannequins. Mais ce n'est pas tout, une agence a aussi une médiation importante à avoir. Ainsi, les attachés de presse sont l’interface entre l’agence de mannequin et la presse. Petite fourmis de la communication, ils rédigent les communiqués de presse, gèrent les conférences de presse et supervisent les interviews. Chaque semaine, ils font une revue de presse qu’ils partagent avec leurs supérieurs : permettant ainsi de voir la côte de leurs mannequins, et celles de leurs adversaires.

LES PLUMES INSTANTANÉES
Alors que madame se rue sur le dernier Vogue en kiosque, monsieur lui se jette sur le dernier numéro de France Football. Avant de se retrouver dans le sac à main de cette jeune fonctionnaire, votre magazine préféré a passé entre de nombreuses petites mains minutieuses. Dans la maison de chaque rédaction – Vogue, Elle et l'Officiel – un grand nombres de journalistes y hantent. Leur but intérêt est de recueillir des informations, de les vérifier et de les rendre accessible au commun des mortels. Ici aussi, une certaine hiérarchie est restée.  Les journalistes débutants sont bien plus souvent sédentaires et se cantonnent à des interviews téléphones, rédaction des dépêches au desk – bureau central – et des petits déplacements. Réussir à se faire une place dans le milieu n'est pas une mince affaire, l'image de ces mannequins. Les plus chanceux d'entre eux s'envolent aux quatre coins du monde, et se retrouvent au cœur de ce système vertueux qu'est la Mode. Attention, chaque journaliste ne doit pas oublier de respecter le b a ba qu'on lui a enseigné à l'école de journalisme : toujours vérifier ses sources et ses infos, choisir un angle pour hiérarchiser les informations, capter l’attention du lecteur par un style simple, vif et direct. Ces plumes éphémères sont aussi multifonctions, en effet certains d'entre eux – les plus chanceux certainement – exerce de plus en plus comme rédacteur web pour un certain nombre de sites internet. Mais n'allait pas penser que tous ces écrivains en herbe se retrouvent sans direction. En effet, le rédacteur en chef – le rédac chef, comme il est appelé – est à la tête de l'équipe rédactionnelle, est responsable du contenu et de la cohérence des différents articles d’une publication. Mais ce n'est pas tout, puisqu'il détermine les sujets à traiter, et définit avec les journalistes l'angle des articles, c’est-à-dire la manière dont les sujets seront abordés. Il prévoit aussi le calibrage (nombre de signes par article) et commande éventuellement des dessins ou des photos en rapport avec les textes. Avide de créativité, il cherche en permanence de nouvelles idées d’articles ou de rubriques en vue des prochaines parutions. De lourdes responsabilités reposent sur les épaules de cet/cette homme/femme, en effet c'est (en partie) lui (ou elle) qui représente l'image du magazine. Attention, on ne devient pas rédacteur en chef en un claquement de doigt – désolé, Josephine l'Ange Gardien, ce n'est beau que dans votre écran de télévision, le lundi soir sur TF1 – mais c'est bien après de nombreuses années en tant que journaliste qu'on le devient. Chaque magazine a sa (ou ses, pour les plus gourmands) chroniques. Les chroniqueurs s'adonnent à l'écriture d'un article consacré à un domaine précis, et bien souvent un fait d'actualité. L'auteur de cette chronique donne ainsi son point de vue sur la question – ou le sujet – qu'il aborde, il est bien souvent désireux de défendre son point de vue face aux regards aiguisés des lecteurs. On peut aussi retrouver, dans ces articles, l'opinion de d'autres personnes. Les chroniqueurs sont généralement des hommes/femmes du métier (des journalistes en soi) ou bien des célébrités. Dans ce dernier cas, on pourra citer Pippa Middleton qui vient de décrocher une chronique 'sportive' dans Vanity Fair.
L'actualité de la Mode peut aussi être recouverte d'une nouvelle façon. En effet, la fenêtre sur le net a permis l'émergence de nombreux blogs – principalement tenus par la gente féminine. Depuis quelques années, ces blogs de 'fashionista' pullulent sur nos pages. Pour les bloggeurs les plus populaires sur le web, ils peuvent jouir de certains privilèges qui pourraient en rendre jaloux plus d'un. En effet, certains de ces bloggeurs en vogue se voient convier à des défilés, des fashion-week, prenant place aux côtés des plus grands dans ce milieu. D'autres se voient tester de nouveaux produits qui ne sont pas encore mis sur le marché, comme le parfum, maquillage et autres.

Échelon important à la notoriété des mannequins : le publicitaire. Il conçoit les publicités – spot télévisé, ou simple affiche placardée dans la rue, etc.

AUTRES METIERS POSSIBLES: pigiste, animateur télévisé d'une chaîne 'mode', it-girl,

SUR LES PODIUMS
Les défilés sont les événements à ne pas louper. Elles permettent, principalement, aux créateurs de pouvoir montrer leur nouvelle création. Mais avant que nos chers mannequins se retrouvent à gambader sur le podium, des centaines de fourmis s'affairent en backstage. Zoom sur ces personnes oubliées. Les producteur de défilés sont ces personnes sans qui tous ces défilés n'existeraient pas, et il ne faut pas penser que l'on peut s'improviser producteur (ou organisateur) du jour au lendemain. L'une des tâches importantes de ces organisateurs est avant tout de trouver le lieu où le défilé se déroulera – il doit correspondent aux attentes, au style et au budget du créateur. A noter que les recherches de lieu se font souvent un an voire un an et demi à l'avance. Le producteur de défilés doit ensuite discuter de la scénographie avec le créateur, une autre mission importante de son métier. Le jour du défilé, il arrive le premier sur les lieux. Accueillant ainsi les prestataires, débriefant les habilleurs et organisant une (ou des) répétition avec les mannequins. Ce métier n'est pas de tout repos, il ne faut pas oublier les nombreux imprévus qui peuvent arriver... Les coiffeurs et maquilleurs sont ces personnes sans qui nos mannequins ne seraient pas coqués sur le podium. Ils n'arrivent pas le jour J avec leurs jolies mallettes, détrompez-vous. Leur travail commence la veille, lors des fittings – les essayages. Ils expérimentent des essais, sous l'avis avisé du créateur et du styliste. Il n'est pas rare que le jour du défilé, sous un coup de tête du créateur, un mannequin doit changer de tenue et donc de coiffure. Le jour du défilé, le chef coiffeur et maquilleur donnent les consignes à leurs assistants.
Les photographes de défilé immortalisent le travail de toutes ces petits fourmis en un clic. Les photographes débutants ne sont pas souvent accueillis dans ce genre d'événements.

autres métiers possibles : habilleur, photographes studio (/shootings), etc.

SOUS TOUTES LES COUTURES
Que serait nos mannequins sans leurs habillements Haute-Couture sur les différents podiums ? Certainement, rien et pour cela, ils devraient remercier toutes les petites fourmis qui se cache dans les maisons de Couture. A la genèse de la création, les stylistes qui crée des 'looks', et qui travaillent sur les images – à l'inverse du designer qui crée les vêtements. Les stylistes peuvent intervenir dans divers domaines, comme par exemple celle de la presse papier (les stylistes 'magazines'), etc. Lors des défilés, les stylistes veillent à ce que les idées du créateur prennent forme sur le podium. Il y a donc une part de directeur artistique dans ce métier (casting, coiffure, maquillage, attitude et vitesse de marche des filles, musique...). Le directeur artistique s'occupe essentiellement du visuel, comme vous avez pu le remarquer. Il réalise des esquisses du projet, appelées "roughs", ou bien encore un story- board, sorte de BD qui aide à prévisualiser le spot de publicité. 
Le directeur artistique coordonne également les graphistes, roughmen, illustrateurs et réalisateurs, et assure le suivi technique du projet en vérifiant que le travail de chacun de ces prestataires reste fidèle à l’idée originale. Le directeur studio mode crée et conçoit des lignes nouvelles (style, forme, matières, coloris, ...) de produits textiles (habillement, tissu, ...), d'articles chaussants ou d'accessoires de mode (bijoux, ...) en tenant compte du style et de l'image de la marque, et des impératifs techniques et économiques de production. Le modéliste est le second maillon de la chêne. Il part du dessin du styliste pour réaliser modèle qui servira de base à la fabrication d'un vêtement. Il donne vie au prototype à l'aide d'une toile de coton réalisée directement sur un mannequin. C'est un dessinateur qui doit aussi savoir sélectionner avec le styliste les matières et les couleurs des vêtements, tenir compte (en relation avec le chef de produit) des codes et de l'image de la marque, ainsi que des thèmes de la collection. Intervient ensuite le tailleur-couturier et couturier réalisent de A à Z un vêtement (costume, robe...). Il effectue surtout des retouches : coudre, resserrer ou élargir, etc. Ces hommes (ou femmes) ont le goût de la perfection,  du travail bien fait et un sens de l'esthétique sans faille. Attention, en Haute-Couture, on ne parle pas de « petites mains », mais bien d'ouvriers pour les couturiers. Mais il ne faut surtout pas oublier ces hommes de l'ombre, les tendanceurs. Ces hommes qui ont un regard futuriste sur le monde de la mode, et prédisent deux ou trois ans à l'avance ce qui feront les prochains codes à suivre pour être 'in'. Ils travaillent dans les bureaux des styles, et sont des éléments importants pour les créateurs.

autres métiers possibles: les stagiaires, modiste, maroquinier, brodeur, bijoutier-joaillier, parfumeur, etc.


annexe rédigée par n-dia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://models.forumactif.org
 

ANNEXE 4 ∞ les métiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODELS :: Bienvenue ! :: premiers pas-